AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
En raison d'un surplus de 4e années, nous vous demandons de privilégier la création de 1ères années. Merci à vous ♥

Partagez | 
 

 waddafuck [Yuma, Alex]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Concierge - Snap King
my dear, i'm
Daisuke Forester


Masculin Messages : 40
Shillings : 135
Age : 30


Identity Card
Age : 26
Club :
Classe/Poste & Chambre/Appart': Chambre 1.

MessageSujet: waddafuck [Yuma, Alex]   Mar 13 Mar - 12:11

[Bon, je pars du principe que l'année est déjà entamée et que donc les persos se connaissent, un minimum au moins.]

Y'a pas à dire j'avais vraiment une tronche de tapette à cette époque. Argh, et cette expression de dépressif là, bon Dieu, et les filles trouvaient ça sexy ? J'devais être bien pitoyable à leurs yeux, huh...

Assis à son bureau, face à l'écran de son ordinateur, Dai avait à peine finit de faire son ménage dans l'appartement. Parce que c'était devenu une habitude, effectivement. À force de passer le balai partout, de s'occuper de tous les établissements, il se sentait quelque peu obligé de tenir aussi l'endroit où il vivait. Avec ses colocataires bien sûr, mais ça, le ménage, c'était son truc à lui. Et puis surtout, on touche pas à ses affaires.

Aujourd'hui, il n'avait pas eu énormément de boulot. Une aubaine. L'épidémie de gastro avait touché bien des élèves et bon nombre étaient restés en quarantaine du coup, à ronfler toute la journée. Ca faisait beaucoup moins de boulot ; et beaucoup moins d'emmerdes aussi. Ca fait du bien d'avoir la paix des fois ! Cigarette coincée entre les lèvres, Dai regardait de vieilles photos qu'il avait sur son disque dur. De très vieilles photos, remontant parfois jusqu'aux années 90. Pff... c'est bien là qu'on voit que mes vieux étaient jamais là, on dirait que je suis constamment en vacances chez mes grands-parents... Il souffla, expirant de la fumée, puis supprima l'album avant de s'attaquer au suivant. Sur de très nombreuses photos finalement, on ne le voyait pas beaucoup non plus, ou bien à chaque fois il faisait un fuck en tirant la tronche. J'me la pétais autant que ça ? Un sourire se dessina sur ses lèvres. Punaise, un gamin me fait ça je lui file une double paire de baffes là.

Album sauvegardé. Certaines photos étaient biens, d'autres non. Histoire de ne pas oublier qui il était, ce qu'il a vécu, Dai aimait bien se replonger dans ses souvenirs. Mais à mesure que le temps passait, il supprimait de plus en plus d'albums et de photos, notamment ceux où se trouvaient ses parents. Pas qu'il ait une quelconque haine envers eux, mais il ne souhaitait pas les voir. Il ne les connaissait pas tellement, en fin de compte.

Débranchant le disque dur de l'ordinateur, il se leva pour aller le ranger dans ses affaires, comme un précieux album photo. Il n'était pas très matérialiste, mais avoir tous ces souvenirs stockés dans un seul disque dur suffisait amplement pour ne pas qu'il oublie, et parfois il les regardait. Mais seulement dans les moments où il était seul. Jetant un coup d'oeil à l'horloge de l'appartement, il constata que la journée de cours devait avoir fini depuis déjà quinze minutes. Ce qui signifiait que Yuma et Alex n'allaient pas tarder à revenir.

Loin de s'entendre "mal" avec ses colocataires, il avait cependant une relation particulière avec ces deux blonds. Il s'amusait avec eux. Fondamentalement, ils étaient probablement les seuls qu'il considérait comme des amis, car ils avaient à peu près le même âge, et un comportement tout aussi gamin. Les mettre tous les trois dans le même appartement avait permis à ces hommes de décompresser de la même façon. Je me demande bien qui va morfler ce soir.

« Clac ! »
Tournant la tête vers la porte de l'appartement, Dai ne vit personne. Ce n'était donc pas les deux zigotos qui étaient de retour. Il en profiterait donc pour faire un coup foireux au premier qui rentrerait. Un coup basique, bête et méchant. Un sourire étira les lèvres de Daisuke qui croisa les bras en fixant la porte. Qu'est-ce que je vais bien pouvoir utiliser ? J'ai plus beaucoup de temps.

... Ah. Je sais.
Rapidement, il alla fouiller dans le frigo, et sortit deux oeufs. Bien frais. Qui allaient facilement éclater et couler. Bizarrement, il se réjouissait déjà de ce coup foireux. Ca finirait peut-être en bataille de bouffe, et comme bien souvent, la bataille s'achèverait avec un « Bon, on commande une pizza ? » Retournant vers la porte, Dai l'ouvrit très légèrement et posa les oeufs sur la bordure, de façon à ce qu'ils tombent dès que quelqu'un ouvrira la porte. C'était gamin, certes, mais lui, l'idée de voir l'un de ses deux colocataire avec un jaune d'oeuf éclaté sur la tête et un liquide visqueux couler sur la face, ça valait bien de retomber en enfance. S'écartant de la porte, il s'en alla vers le bureau et tira la chaise, s'asseyant dessus. Face à la porte. Là. Il n'y avait plus qu'à attendre. Croisant les jambes, écrasant sa clope dans le cendrier sur le bureau, il attendit.




☠ ------------------------ ☠

Revenir en haut Aller en bas
Psychologue - Sea Dragon
my dear, i'm
Alexander Scott


Masculin Messages : 10
Shillings : 3
Age : 21


Identity Card
Age : 24 ans
Club : Aucun, chuis du Personnel, wesh.
Classe/Poste & Chambre/Appart': Appart' 1

MessageSujet: Re: waddafuck [Yuma, Alex]   Mer 14 Mar - 12:22

Quelle journée de merde ! C'est maintenant que l'année avait réellement commencé que les ennuies débutaient réellement pour le psychologue du pensionnat Queen Anne's Revenge. Combien de première année étaient passées dans son bureau aujourd'hui ? Une petite dizaine sûrement et toujours la même histoire, ils voulaient rentrer chez eux et les raisons étaient multiples certains prétendaient se faire frapper par leurs camarades de chambre là ou d'autres disaient que leurs parents leur manquaient. Quel ennuie ! Il n'avait réellement vu défilé que des gamins aujourd'hui et évidemment il avait joué l'assistante sociale pour leur remonter le moral et les envoyer en cours. Comment pouvaient-ils se plaindre ? Sérieusement, ce pensionnat avait tout ce qu'il fallait ! C'est pas comme si ils étaient dans une prison, on leur demandait juste de bosser pendant les cours et ils pouvaient faire ce qu'ils voulaient à côté. Bah! Dans quelques jours le flot de première année commencerait à se tarir et il commencerait sans doute à avoir des patients avec qui il pouvait avoir de vrais conversations car oui souvent quand on allait le voir on avait plus l'impression de discuter avec un ami que de parler à un psychologue.

Bref ! Il était plus que temps de rentrer raouster Daisuke et Yuma ! Ce soir il était d'humeur massacrante ! Ça allait chier ! Alexander rangea rapidement le dossier du dernier élève de la journée dans le grand placard où les dossiers de tout les élèves étaient entreposés. Cette année il avait intérêt à être méticuleux si il ne voulait pas perdre de dossier, le rangement ce n'était vraiment pas son fort. Le jeune psychologue sortit de son bureau souhaitant une bonne journée à Medwyn l'infirmière du pensionnat qui s'occupait d'un élève atteint par le virus de la grippe. Rah ! En étant aussi proche des malades ils allaient bien finir par l'attraper ce fichu virus que ce soit Medwyn ou même lui. Les couloirs du premier étage étaient déjà déserts ce qui n'était guère étonnant puisque la cloche avait sonné depuis un quart d'heure. Ce qui étonnait réellement Alexander c'était le fait qu'il soit resté si longtemps dans son bureau après la cloche car d'habitude son style c'était plutôt de sortir le plus vite possible comme un élève pressé de terminer sa journée. La cours était bondée, là il n'y avait rien d'étonnant à cela. Le psy se fraya un passage à travers les adolescents observant passivement une bagarre entre quelques Sea Dragon et Snap King comme c'était monnaie courante dans ce pensionnat, d'ailleurs ce n'est sûrement pas lui qui allait les en empêcher puisqu'il avait son propre combat à livrer. Le jeune homme traversa ensuite le parc en notant que les feuilles commençaient à jaunir, à brunir, l'automne serait bientôt là et après ça il y aurait l'hiver avec son lot de dépressif... Au moins en était ses patients étaient au moins un minimum heureux mais alors en hiver... ! Ils avaient davantage une allure de zombie que d'élève.

Ah ! Enfin il était arrivé à l'appartement Number One ! El Uno ! L'antre des bêtes ! Oui bizarrement Alex' et ses camarades étaient fières d'habiter l'appartement numéro un alors que ce n'était finalement qu'un détail anecdotique mais voilà ces grands gamins considéraient que ça apportait du "prestige". Pour le psy c'était sûr, ils étaient tout les trois atteints du syndrome de Peter Pan, ils refusaient de grandir mais qu'importe ? Il fallait savoir rester jeune dans sa tête car c'était un excellent moyen d'éviter de retrouver à faire des mots fléchés ou des scrabbles entre "vieux" amis. Alexander poussa la porte heureux d'être enfin rentré dans son confortable appartement, ce n'est que lorsqu'il eût entièrement ouvert la porte qu'il comprit son erreur d'abord justement parce que la porte était ouverte donc un de ses camarades était rentré et surtout car ce fumier de Daisuke l'observait avec un énorme sourire sur les lèvres ! Alex' sentit deux chocs sur sa tête et tout de suite, un liquide froid et poisseux qu'il identifia comme du jaune d'oeuf lui coula sur les cheveux et le visage.

-Bravo ! Une attaque digne d'un véritable Snap King ! Non, mais t'es un véritable gamin ! Qu'est ce qui se passe dans ta tête !

Evidemment sur le coup il était surpris ce qui expliquait sa réaction un peu excessive mais Daisuke était habitué après tout il était toujours un peu excessif dans ses réactions. Et puis non ! Là ce n'était pas excessif, du jaune d'oeuf quoi ! Il allait mettre des heures à se laver les cheveux ! Alex' décida d'aller passer son envie de meurtre dans la salle de bain enfin c'était surtout un prétexte pour aller préparer sa vengeance, il s'enferma dans la pièce en bougonnant.

-Non... Mais vraiment qui m'a foutu un crétin pareil ?

Pensivement le psychologue observa le lavabo laissant germer le plan de sa vengeance dans son cerveau. Qu'allait il pouvoir faire à son chère colocataire ? Oh oui il aurait pu l'étrangler mais si il faisait ça il n'y aurait plus de chamaillerie de gamin ce serait dommage. Alex' observa son reflet dans la glace, il était beau avec le jaune qui lui coulait partout sur son visage et sa chemise, à vrai dire on aurait dit un de ses monstres de film d'horreur qui sortent des marécages pour entraîner les pauvres imprudents dans les profondeurs. Et puis sa barbe ne venait pas arranger le tableau, ce matin il s'était levé en retard et n'avait pas pu se raser... Une seconde la barbe... Le rasage ! Un grand sourire s'étira sur les lèvres d'Alek' tandis qu'il éclatait d'un rire machiavélique en s'emparant de la bombe de mousse à raser du concierge. Et puis si il se rappelait bien il y avait toujours cette fameuse bombe dans le frigo... Ni une, ni deux le jeune homme courut dans la cuisine et attrapa la bombe de chantilly avant de débarquer dans le salon en tenant ses deux bombes dans les mains tels des pistolets.

-Laisse tombé Billy Joe, t'es fait comme un rat !

Daisuke était retranché derrière le canapé comme si il espérait que cette maigre défense suffirait à le protéger de la furie vengeresse du psychologue en rage. Ne se préoccupant pas du canapé Alexander se jeta sur son colocataire l'aspergeant d'un mélange de mousse à raser et de crème chantilly et lui créant en une poignée de seconde une barbe digne de faire rougir le père noël avant de complètement faire disparaître la tête de son camarade. Pppsshhh... Et merde... Plus de munitions. Le jeune homme entama un replis stratégique en direction de la porte de la cuisine dont il bloqua l'accès avec son corps connaissant ses aptitudes physiques.

-Sérieusement Dai' t'es payé pour quoi faire ? Quand je pars t'es pas levé et quand j'reviens t'es déjà en train d’élaborer tes plans de fourbes !

☠ ------------------------ ☠

Revenir en haut Aller en bas
Concierge - Snap King
my dear, i'm
Daisuke Forester


Masculin Messages : 40
Shillings : 135
Age : 30


Identity Card
Age : 26
Club :
Classe/Poste & Chambre/Appart': Chambre 1.

MessageSujet: Re: waddafuck [Yuma, Alex]   Mer 14 Mar - 13:44

« Ahahahaha ! Hahahaha ! C'te tronche ! »

Le rire de Dai résonna dans toute la pièce. Fier de son coup, ouais. Il revoyait la porte s'ouvrir au ralenti, Alexander qui entrait tranquillement dans l'appartement et qui réalisait son erreur lorsqu'il remarquait le grand sourire de Daisuke... et plof, les oeufs. Ahahaha trop bon, juste jouissif ! Alors certes, c'était gamin, c'était petit, mais il ne fallait pas grand chose au concierge pour exploser de rire lorsque ses colocataires étaient dans les environs. Il rattrapait toute l'enfance qu'il avait loupée, avec des blagues foireuses. Accroché à sa chaise, Dai riait à gorge déployée, ne cachant pas son plaisir même lorsque son colocataire s'en alla dans la salle de bain pour se nettoyer. Dai le savait. Ca allait être son tour après. Il allait en chier. Mais ça n'avait guère d'importance, car ils fonctionnaient toujours de cette façon ; l'un ouvrait le bal, l'autre répliquait, et le troisième finissait toujours par s'en mêler.

Pendant qu'Alex était toujours en train de nettoyer l'oeuf dans sa chevelure, Dai parvint à se calmer mais ne perdit pas une miette de son sourire. Il se leva de sa chaise et, faisant un espèce de grand détour pour éviter la porte de la salle de bain -question de prudence, des fois qu'Alex attendrait ce moment- il alla regarder dans le couloir. Yuma n'était toujours pas là. Peut-être arriverait-il plus tard ?
Un rire venant de la salle de bain. Machiavélique. Mauvais présage.
Merde, Alex va riposter ! Dai perdit toute trace de sourire et devint plutôt inquiet quand à son propre sort. Physiquement il avait beau être musclé et plutôt agile et résistant, il ne faisait quand même pas le poids à Alex. Ce dernier était beaucoup plus sportif et parvenait à le maîtriser en deux temps trois mouvements. Surtout... Surtout que je suis hyper chatouilleux et cette raclure le sait ! Ni une ni deux, avant qu'Alex ne sorte de la salle de bain, Dai, sans refermer la porte d'entrée, s'enfuit pour sauter derrière le canapé. Un peu con de croire que ça le protègerait, mais au moins il aurait le temps de le voir venir. Enfin, c'était ce qu'il se disait. Tel un éclair, Alex traversa la pièce pour aller dans la cuisine, faisant naître quelques interrogations de la part du concierge. Hein ? Il croit que je suis là-bas ? Il est abruti ou il le fait exprès ?

Oh fuck. FUCK. La chantilly ! Les yeux de Dai s'écarquillèrent et en voyant la masse de muscles passer par dessus le canapé armée de deux bombes, le concierge ne cacha pas une expression de terreur. C'est la fin ! Enfoiré !

« Pas dans la bouche, pas dans la bouche ! Va teeebbblllrrrhgh !! »

Nan, définitivement, la mousse à raser mélangée à la mousse chantilly, c'était dégueulasse. Même pas besoin de se poser la question, le goût était immonde, c'était... à vomir. Mais Alex ne lui laissait pas le temps et malgré les efforts de Dai pour se dégager de son emprise, il eut droit à une espèce de barbe géante bien foireuse qui lui prenait une bonne partie de la tronche, allant dans ses cheveux, puis descendant sur son torse et derrière le cou. C'était froid, c'était collant, c'était dégueulasse, et partagé entre les rires et les cris de rage pour pousser son colocataire, Dai faisait son possible pour se débattre.

Lorsqu'enfin Alex le lâcha, le concierge se redressa et toussa, s'essuyant la bouche avec son bras, grimaçant.

« 'tain c'est dégueulasse ! Argh, à gerbe ! »

Merde ! Il s'enfuit ! Non, il va dans la réserve de munitions ! Le sang de Dai ne fit qu'un tour. Tel un prédateur chassant sa proie il se redressa, posa un pied sur le bord du canapé et bondit vers l'avant, rattrapant le peu de retard qu'il avait. Il posa son pied sur le sol, et avant d'avoir réussi à tendre la main pour attraper Alex... PAF ! La porte lui claqua au nez, percutant son front de plein fois. Faisant un demi tour lui même à cause du choc, le jeune concierge, à moitié sonné, dû se rattraper au meuble voisin. Des... des étoiles... wouuuh... tête qui tourne...

« Sérieusement Dai' t'es payé pour quoi faire ? Quand je pars t'es pas levé et quand j'reviens t'es déjà en train d’élaborer tes plans de fourbes ! »



Quoi ? Il insinue que je suis payé à rien foutre ? Que j'me branle toute la journée ? Je vais... je vais...

Il se retourna subitement contre la porte et lui mit un coup de poing. La réaction excessive et particulièrement agressive n'était nullement liée à la colère ; c'était Dai, il était ainsi. Un vrai gamin. Toujours à râler pour un rien, à se vexer pour trois conneries et chercher la merde. Mais il adorait ça, en même temps.

« Ouvre cette porte ! Le concierge doit te montrer comme il récure le chiotte, allez ! Viens ! Flippe pas trop petite tapette blonde à bouc ! »

Le sourire visible sur les lèvres de Daisuke traduisait son amusement. Pour rien au monde il ne voulait perdre cette chambre, ces colocataires avec qui il se payait des moments intenses de délire. Sachant pertinemment qu'Alex n'ouvrirait pas la porte sauf à un moment bien précis où il aurait le dessus, Dai arrêta de taper et recula de quelques pas, tout en retirant son tee-shirt plein de mousse. Son regard parcouru la pièce, et finalement il opta pour l'une des armes les plus redoutable de l'appartement. L'arme la plus dégueulasse. Mais la plus difficile à manier.

...

La brosse à chiotte. Sourire carnassier sur le visage, le concierge attendait, armé de sa brosse à chiotte, tous ses sens en éveil. Pour vous dire, il était carrément perché sur le meuble le plus proche de la porte de cuisine, de façon à ce qu'il saute sur Alex dès que ce dernier ouvrirait la porte. Encore fallait-il que ce soit Alex qui sorte en premier. Yuma n'était toujours pas là, qui savait à quel moment il allait revenir ?


☠ ------------------------ ☠

Revenir en haut Aller en bas
Prof de Musique - Sea Dragon
my dear, i'm
Yuma Ishikawa


Féminin Messages : 24
Shillings : 1
Age : 42


Identity Card
Age : 25 ans, manque une dent.
Club : Aucun, chuis du Personnel, wesh.
Classe/Poste & Chambre/Appart':

MessageSujet: Re: waddafuck [Yuma, Alex]   Mer 14 Mar - 18:10

il avait sali mon lit, ce salaud

    Putain, la mauvaise humeur, quoi. L'autre là. La fille. L'hystérique. Elle m'avait suivie toute la journée, TOUTE. Horrible. Une lycéenne, me draguer ? Ah. J'ai envie de gerber moi. Les seules lycéennes qui valent le coup sont les jeunes filles pures, en mental et en physique, ou alors les filles pleine d'entrain, et mignonnes avec ça. Surtout que cette fille, c'était clairement une pute. Je la sentais déjà, cette aura de jeune fille en manque. Ah. N'y pensons plus.

    J'étais en chemin vers ma chambre. La chambre numéro un. C'est classe, hein ? Je sais que ça paraissait assez con d'être fier parce-que la chambre que l'on emploie est la première, mais ... C'est ce genre de trucs de j'aime, un gros gamin dans le fond je suis. Mais franchement, à la chambre un, la chambre des fumeurs, c'était bien. Déjà, quand tu te tape une clope, les colocataires ils bronchent pas, ça, c'est déjà super. Parce-que moi, je peux pas vivre sans ma cigarette. C'est une drogue, c'est connu. Et j'ai été piégé par elle. Aussi, les gens, ce sont des mecs. Heu. Nan, j'suis pas homo', c'est pas ça, mais y a pas de filles pour nous empêcher de faire des trucs qu'elles disent des trucs« De mecs. ». Ceci dit, j'aime les filles, faut pas croire. Être en compagnie d'une charmante demoiselle, ça, j'ai toujours aimé. Quand c'est pas une pétasse en tout cas, mais c'est juste que, voilà quoi. C'est moins « Tendu. » quand on est entre mâles. Et puis aussi, parmi mes colocataires, y a Daisuke. C'est un Snap King, alors c'est quand même un peu moins bien, mais c'est un japonais, enfin, c'est son grand-père qui était nippon. Mais bon. Il a quand même de gênes de japonais, et ça c'est bien. Mais mes coloc' ils sont tarés. Je sais pas si c'est bien ou mal, parce-que si ça se trouve un jour je vais être contaminé par leur bêtise ... Ou alors je le suis déjà !
    Mais en même temps, j'étais quand même content de les avoir comme coloc', parce-qu'ils sont tarés, gamins, cons, ce sont de sales connards, et puis ils sont tous blonds aussi.

    Mais aujourd’hui, je sentais comme un truc, comme si y avait un truc qui allait se passer. En même temps j'étais excité, et en même temps j'avais un peu peur. Avec eux, on doit s'attendre à tout, franchement. Et d'ailleurs, c'est pas la première fois que j'ai cette sensation en allant vers ma chambre. J'étais dans les couloirs, juste devant la porte en fait. Elle était ouverte. c'est déjà mauvais signe. Si Daisuke ou Alexander avaient eu une conscience « normale. » aujourd'hui, ils auraient fermé la porte. Mais là, c'était pas le cas. Et puis j'entendais aussi des voix, des cris ? des cris assez faibles, alors. Finalement, je me décidais à entrer.

    Daisuke avec de la crème chantilly plein le visage, tenant la brosse typique de son métier était apparu devant moi, j'avais peur, très peur.

    « Oh, merde. »

    Comme par réflexe, je couru en direction de la cuisine, mais bien évidemment, elle était fermée, mais apparemment pas à clefs, puisque j'avais réussi à l'ouvrir de genre deux centimètres. Alors c'était Alex. Il était déjà rentré, le fourbe. Mais rien à faire. Je savais très bien qu'Alex, c'était un sale sportif, et qu'il était plus fort que moi. Il avait aussi l'air plus vieux que moi, mais ça je lui dirais jamais, parce-que ça le vexerait. Je me retournais vite fait et je courra puis sauta sur mon lit, mais un liquide déposé sur le sol m'avait fait presque tomber ... Je ne pris même pas le temps de sentir la chose visqueuse à présent attachée à mon pied, et je repris mon équilibre pour ensuite arriver devant le l'endroit où j'avais dormi, qui était recouvert de ... De chantilly. Ou un truc dans le genre. Je voulais échapper au curage de toilettes de Daisuke, je voulais pas puer la merde, mais il avait sali mon lit, ce salaud.
    Je pris alors mon déo' qui était pas vraiment une arme de luxe, mais j'avais que ça à portée de main. Je me rapprochais fort de Daisuke.

    « Enculé, t'a taché mon lit ! »

    Hoooop, un ptit coup de déo' sur l’œil de ce cher Daisuke, et puis tant pis s'il le perd, son oeil. Toute façon. Vu comment il est intelligent, Daisuke, il devait sentir que j'allais lui en foutre dans sa grande gueule.
Revenir en haut Aller en bas
Psychologue - Sea Dragon
my dear, i'm
Alexander Scott


Masculin Messages : 10
Shillings : 3
Age : 21


Identity Card
Age : 24 ans
Club : Aucun, chuis du Personnel, wesh.
Classe/Poste & Chambre/Appart': Appart' 1

MessageSujet: Re: waddafuck [Yuma, Alex]   Ven 16 Mar - 17:46

Alexander était à l'intérieur de la cuisine complètement aux anges. Comme prévu les piques du psychologue avaient atteints leur but et Daisuke tournait comme un lion en cage en attendant une ouverture miraculeuse de la porte, tu parles il pouvait toujours courir ! C'était tout de même comique la facilité avec la quelle il parvenait à désarçonner son propriétaire par une phrase totalement anodine mais bon c'était Dai' on allait pas le refaire. Désormais il était évident que la vengeance du colocataire serait terrible puisque son état d'énervement approchait du paroxysme. La sortie de la cuisine promettait d'être violente et cela va sans dire qu'il faudrait s'équiper en conséquence, sortez couvert comme disait le dicton ! Ouais il allait le suivre ce dicton et pas qu'un peu et il allait en suivre un autre qui n'était autre que... La meilleure défense c'est l'attaque. Enfin il n'était pas question de passer à l'action le ventre vide ça irait à l'encontre de tout ces principes et puis l'autre idiot pouvait bien poireauter dehors.

« Ouvre cette porte ! Le concierge doit te montrer comme il récure le chiotte, allez ! Viens ! Flippe pas trop petite tapette blonde à bouc ! »

Mais pour qui il se prenait le Rusard du pensionnat ? Sérieusement ? Lui parler ainsi à lui Alexander Scott ? Il allait lui apprendre la souffrance mais pas tout de suite parce qu'il devait manger quelque chose sinon il tomberait sans doute dans les pommes en plein combat, tu parles d'une fin héroïque ! Alexander ouvrit un placard et attrapa une boîte de gâteau sec qu'il mangea pensivement en imaginant son prochain stratagème. Il allait falloir frapper vite et fort pour mettre son adversaire hors d'état de nuire et pour réserver un accueil on ne peut plus chaleureux à Yuma. Comment mettre le concierge hors combat ? Si il utilisait une poêle il obtiendrait un résultat optimal mais ce n'était peut être pas la bonne idée de l’assommer.

« Enculé, t'a taché mon lit ! »

Et merde! Ce chère Yuma était arrivé... Il allait donc falloir combattre sur deux front en même temps... Très bien il était temps de faire preuve du "fighting spirit", il allait leur montrer comment un French pouvait leur botter les fesses ! Alex' s'empara de deux bouteille de coca Cola remplie à ras bord qu'il prit soin de remplir de secouer comme il se doit afin que la pression qui s'exerçait à l'intérieur soit maximale. Le psy porta ensuite son dévolu sur un sac de farine ainsi que sur les tomates de la corbeille à fruit. Bien il était prêt... Non pas tout à fait il devait avoir de quoi se défendre dans la mêlée qui allait s'en suivre ! Alek' ouvrit un à un les tiroirs avant de porter son dévolu sur une arme certes modeste mais qui lui permettrait de ne pas assommer ses amis. Il était temps de leur montrer ce qu'était un homme !

D'un coup de pied monumentale le psychologue fit claquer la porte révélant sa présence aux deux autres enfin à l'autre puisque Dai' était à moitié aveuglé. Décidément Yuma' ne faisait pas dans la demi mesure, ça tombe bien, lui non plus. Avec un grand sourire sarcastique qui en disait long sur ses intentions Alex' déboucha la première bouteille de soda visant le professeur de musique à la tête et l'aveuglant grâce au jet de liquide sucré.


Bienvenue Yuma ! Oh! Daisuke tu as du déodorant dans l'oeil, laisse moi te l'enlever !

La deuxième bouteille de soda se vida dans la figure de Daisuke tandis que Yuma reprenait tant bien que mal ses repères. Il ne fallait pas qu'il puisse se jeter dans la bataille lui ! Les quatres tomates survivante de la dernière pizza maison passèrent dans la figure du professeur avant que les deux colocataires ne se fassent saupoudrer d'une épaisse poudre blanchâtre !

Vous êtes ravissants !

Alexander trônait fièrement devant ses deux amis, il tenait sa louche à la main prêt à répondre à toute tentative de contestation de suprématie. De toute façon il était clair que c'était lui le maître de cette appartement, le roi des mêlées générales ! Non mais oh ? Ils croyaient vraiment le battre ces deux clowns ? Fallait pas déconner ! Le psychologue plaça la louche dans sa bouche un instant et s'alluma une clope afin de bien marquer sa suprématie.


☠ ------------------------ ☠

Revenir en haut Aller en bas
Concierge - Snap King
my dear, i'm
Daisuke Forester


Masculin Messages : 40
Shillings : 135
Age : 30


Identity Card
Age : 26
Club :
Classe/Poste & Chambre/Appart': Chambre 1.

MessageSujet: Re: waddafuck [Yuma, Alex]   Ven 16 Mar - 18:36

Brosse à chiotte levée, prêt à taper à la moindre ouverture de la porte, Dai était dans une position parfaitement ridicule. Mais le pire était à venir. Vu que la porte était déjà ouverte, il n'entendit pas Yuma arriver, et ne calcula même pas son premier juron lorsqu'il débarqua dans l'appartement. Ce fut une grosse erreur. Fatal Erreor. 404. T'aurais dû fermer la porte, abruti.

« Allez, amène toi sale frenchy !
-Enculé, t'as taché mon lit ! »

Dai se retourna, surpris de voir Yuma dans l'appartement. Merde, il est arrivé quand celui-là ?! Et c'est quoi cette histoire de lit taché ?

« Qu'est-ce que tu raa-HAAAAAAAAA ! Enfoiré ! Bâtard ! Mon oeil ! Haaaaa ! »

Surpris par le soudain jet de déodorant qu'il se prit dans la gueule, Daisuke perdit l'équilibre sur son meuble, puis se cassa royalement la gueule par terre, avec la grâce et la délicatesse qui lui sont propres. Balançant au pifomètre sa brosse à chiotte qui valdingua contre la porte de la cuisine, il se mit les deux mains sur les yeux et remua -inutilement- par terre en lâchant un flot de jurons à l'encontre de Yuma. Ce fils de... punaise, j'vais me le faire ! Argh ! Le coup en traître ! Raclure, pourriture ! C'est lâââââche et ça fait maaaal ! Ah, si seulement son calvaire pouvait s'arrêter là. Mais tu récoltes ce que tu as semé, pauvre Dai. Petite victime, va. Tu parles d'un exemple.

La porte de la cuisine s'ouvrit enfin... sur la gueule de Dai qui venait de s'asseoir ; expulsé vers l'arrière, sa tête rebondit contre le mur, l'assommant à moitié. V... vie de meeerde, quelle poisse, je suis en train de me faire éclater la gueule par cet abrutit de frenchy ! Quelle horreur. Il puait la mousse à raser, le déodorant, la chantilly, et savait que ça allait sentir encore plus mauvais incessamment sous peu. Se redressant à tâtons contre le mur, il ramassa sa brosse à chiotte à côté de lui. J'vais me venger, ils vont morfler ces enfoirés ! Mâchoire serrée, il se frotta brièvement les yeux avec le bras puis releva le visage vers ses colocataires, prêt à beugler un tas de menaces -et tout ce qui va avec, c'est à dire, les insultes en tout genre.

« Bienvenue Yuma ! Oh! Daisuke tu as du déodorant dans l'oeil, laisse moi te l'enlever !
-ESPECE DEEEEELGLBLLLLLLL !!? »

What the fuuuuuuuck ?! Aaah bordel ! Bouche grande ouverte, Dai reçut une bonne partie de la canette droit dans la bouche, l'étouffant avec ses propres paroles. Ca craignait. A fond. Il s'étouffait avec du coca, s'teuplait. La mort minable, non, plutôt mourir que mourir com... 'tain mais je pense que de la merde là ! Je veux pas crever ! Mélangé à la chantilly et à la mousse à raser, le coca eut un goût particulièrement acide et écoeurant, le forçant à tousser plein pot pour recracher un peu de ce poison. Fort heureusement pour Dai, être penché lui permit d'éviter la farine dans la gueule, bien que cette dernière s'infiltra par ses narines, étant on ne peut plus légère. Il toussa violemment et tituba pour s'éloigner sur le côté.

« Vous êtes ravissants ! »

Ces paroles bloquèrent Dai qui serra les poings et la mâchoire. Ravissants ?! Il se fout de la gueule de qui ?! Hors de question qu'il s'en sorte indemne celui-là. Armé de sa brosse à chiotte -pleine de merde mais pas celle qui sort de l'anus, je vous rassure- Dai poussa un cri de rage venu du fin fond des abysses. Parce que oui, Dai il hurle avec la voix des ténèbres, c'est un démon, un berserk, un fou furieux de la brosse à chiotte, un malade mental, un, un...

« Raaah ! Mange toi ça, Scottish ! »

SPHONK ! Le porte-manteau se cassa la gueule sur Alexander. Dai n'était pas assez con pour s'en prendre directement à lui, surtout qu'avec sa louche, l'autre serait bien capable de la lui carrer là où je pense, et le concierge en avait bien conscience. Le bras bloqué par l'attaque soudaine du porte-manteau des ténèbres, Daisuke-le-fou sauta agressivement sur Alexander et enroula ses jambes autour de lui. L'étreinte des ténèbres.

« AHA ! A ton tour ! Admire comme je -kof kof- coiffe bien ! »

Un aller, un retour, on tourne, on tourne ; la brosse enroulait les cheveux, les peignait, étalait ses restes venus d'on ne sait quel autre diabolique monde. Les cheveux tout beaux tout propres d'Alexander se retrouvaient soudainement collants, du coca et de la farine de partout. Et parce que Dai était un gros dégueulasse, il ne se gêna pas pour se frotter contre lui, étalant la mousse à raser et la chantilly contre celui qui lui avait si généreusement offert cette barbe. Le pire étant la toux qui propulsait à chaque fois un nuage de farine sur les grands yeux d'Alexander.


Malheureusement pour Dai, son choc avec la porte puis le mur lui donna un bref tournis, aussi fut-il incapable de rester accroché bien longtemps. En tombant vers l'arrière, il fila malencontreusement un coup de boule dans les parties de Yuma. Si le professeur avait mal, au moins le concierge avait vu sa chute sacrément bien amortie. Mais à quel prix ? A moitié sonné, mais complètement euphorique, les yeux pleurant tant à cause de la douleur que l'amusement, Dai se mit à rire. Nerveusement. Un rire fort, puissant, à gorge déployé, mais entre-coupé de raclements de gorge, de toux, de cris d'agonis et autres bruits bizarres qui pouvaient faire penser à une créature venue d'outre-tombe. RIP.


☠ ------------------------ ☠

Revenir en haut Aller en bas
Psychologue - Sea Dragon
my dear, i'm
Alexander Scott


Masculin Messages : 10
Shillings : 3
Age : 21


Identity Card
Age : 24 ans
Club : Aucun, chuis du Personnel, wesh.
Classe/Poste & Chambre/Appart': Appart' 1

MessageSujet: Re: waddafuck [Yuma, Alex]   Mer 11 Avr - 17:22

« Raaah ! Mange toi ça, Scottish ! »

Il fallait réagir et vite sinon Alexander pouvait dire adieu à sa superbe chevelure qui avait fait craquer tant de demoiselle par la passé et qui devait encore en charmer des légions par le future ! Il faut le reconnaître à cet instant le Français paniquait et il y avait des raisons pour puisqu'il n'y avait rien de plus dangereux que son colocataire armé d'un balais à chiotte ! Pour tout dire il n'aurait été guère surprenant que le psychologue revoie sa vie défiler devant ses yeux tant le cri venu du fond des âges présageait une fin atroce pour lui. Et Yuma était toujours au sol il était donc inutile d'attendre la moindre aide venant de ce dernier ! Que faire ? Il n'y avait pas d'échappatoire ! Alexander se rassura, il était bien plus fort que son colocataire et n'aurait sans doute aucun mal à maîtriser ce dernier et alors ce serait lui qui mangerait ! Les espoirs du psychologue furent balayer d'un revère de balais à chiotte lorsqu'il reçut le porte manteau de l'entrée de plein fouet sur le dos avant de se prendre un colocataire en furie de pleine face. Désormais Alek' le savait, il était perdu, plus d'échappatoire possible, c'était la fin !

« AHA ! A ton tour ! Admire comme je -kof kof- coiffe bien ! »

Alex' était piégé, il ne pouvait rien faire, il était bloqué par la double étreinte d'un colocataire en surpoids et d'un porte manteau en furie, redoutable combo si il en est ! Et voilà que l'affreux balais à chiotte remettait de l'ordre dans sa magnifique chevelure ! Il pouvait clairement sentir l'affreuse arme labourer ses délicats cheveux, il pouvait presque les entendre gémir, hurler, l'appeler à leur aide mais il ne pouvait rien faire, il était bloqué ! Dai' avait savamment préparé son piège, il n'y avait rien à faire, il pouvait juste subir et ruminé sa vengeance. C'était proprement dégueulasse, le mélange de mousse à raser, de farine, de coca, de postillons de Dai' qui lui toussait dessus était nauséabond, tout cela donnait la nausée au psychologue. Que penseraient les élèves si ils apprenait cet épisode ? Le concierge ne manquerait pas de s'en vanter ! Pour le psychologue il n'était plus question d'abandonner, sa fierté était mise en jeu dans un duel à mort !

Dans un élan de fierté le Français rua, se cabra dans l'entrée de l'appartement traînant le concierge et le lourd porte manteau derrière lui. C'était une véritable parodie de rodéo texan qui avait lieu dans le vestibule avec Alexander comme taureau et son chère colocataire en guise de fermier texan déterminé à décrocher le gros lot. Pour l'instant une fois n'est pas coutume c'est l'homme qui menait la vie dur à la bête mais un rodéo ne peut pas finir sans un désarçonnage en bonne et du règle. Daisuke fut cogné contre la porte, il n'abdiqua pas et il fallut le cogner contre le mur pour que le courageux "cow-boy" daigne enfin lâcher sa monture. A bout de souffle Alexander se laissa tomber au sol avec ses camarades dans un rire agonisant.

Combien de temps auraient-ils pu rester allonger ainsi riant et agonisant dans un état d'épuisement et d’euphorie ? De longues heures, ils auraient juste eu à allumer une clope et la musique et le tour était joué. Pourtant rien ne se déroula comme cela puisque Alexander eut un éclair de génie et se leva comme une flèche en lançant un regard sarcastique aux deux cadavres d'imbéciles transits qui traînaient sur le sol.


-Plutôt que d'agoniser commandez à manger pendant que je vais prendre une douche brûlante !

A ces mots le fougueux psychologue courut en direction de la petite salle de bain et prit soin de claquer la porte avant de fermer le verrou derrière lui. Quel délicieux "clac" qui sonnait le glas de ces deux amis. Ils allaient devoir attendre une bonne demi heure avant de goûter au bien fait de la douche. Daisuke avait peut être gagner mais il resterait encore un bon moment un vainqueur malpropre. Alexander se déshabilla rapidement de ces habits poisseux d'un étrange mélange et sauta dans la douche. Quelle plaisir de sentir l'eau chaude sur son corps ! De voir le jaune d'oeuf, la farine, le coca partir emporté par un torrent d'eau ! Quel plaisir de se sentir de nouveau propre ! Quel plaisir d'avoir deux colocataire comme ça !

☠ ------------------------ ☠

Revenir en haut Aller en bas
my dear, i'm
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: waddafuck [Yuma, Alex]   Aujourd'hui à 18:30

Revenir en haut Aller en bas
 

waddafuck [Yuma, Alex]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» alex Littee
» ALEX > Présentation ALeX'
» Pour notre Alex!!!
» ALEX ET SA GUITARE le 16 octobre à Chaville (92)
» Alex Chilton, Big Star and so on

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Queen Anne's Revenge :: Tous à l'eau ! | Extérieur. :: Bâtiment du personnel. :: — appartement n°1-