AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
En raison d'un surplus de 4e années, nous vous demandons de privilégier la création de 1ères années. Merci à vous ♥

Partagez | 
 

 Are you crazy?! [PV : Charlène]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mayflower
my dear, i'm
Kieran O'connell


Masculin Messages : 54
Shillings : 141
Age : 21


Identity Card
Age : 17 ans
Club : Arts
Classe/Poste & Chambre/Appart': 3 eme année / Chambre 1

MessageSujet: Are you crazy?! [PV : Charlène]   Mar 10 Avr - 13:13

Un des gros désavantage lorsqu’on est en pension c'est qu'on a l'impression de passer sa vie à l'école... Même si on est libres de sortir autant qu'on veux on finit toujours par revenir sur notre lieux d'étude. C'est un peut dépriment à forces. On était en plein après midi et je n'avait malheureusement rien d'autre à faire que de trainer dans les couloir du lycée.. Je n'avais pas assez de temps pour aller me balader dehors.. et trop de temps pour juste attendre dans ma chambre. Dépriment. J'avais donc opter pour une séance de composition.. Après tout quitte à ce faire chier autant être un minimum productif non? J'avais quelques musiques à améliorer et d'autre à finir de composé, autant dire un bon paquet de choses à faire! et plus vite ce sera fait plus vite je pourrais vraiment me détendre en glandant comme tout ado qui ce respecte.
La classe de musique. Vide à cette heure ci, elle ne sert qu'au club alors autant dire qu'elle n'est pas franchement fréquenté en ce moment. Tans mieux! Je n'aimais pas qu'on vienne m'écouter quand je travail, je trouve ça légèrement stressent et embarrassent... Surtout que le violoncelle n'est pas franchement un instrument populaire.. Je suis sur que la moitié des élèves jouent de la guitare ou du piano, le genre de truc bien classe pour frimer devant les autres... enfin.. bref.. je n'avais pas le temps de spéculer sur ce genre de choses. Je profitais du calme pour commencer à bosser.. Y'a pas à dire... niveau matos ils sont vraiment au top! c'est l'avantage d'être dans une école de riche ... Pas la peine de ce rendre au studio pour composer, ici y'a tout ce qu'il faut, même une table de mixage. Si c 'est pas cool ça.. enfin je suppose que y'a que des gens comme moi qui trouvent ça "cool" ...
Bref.. Au travail. Je sorti mes compositions et commença les enregistrement.. j'avais déjà fait toute la parti piano la semaine dernière.. Me restait plus que le violoncelle avant de passer au montage. Je l'avais apporté avec moi, même si l'école dispose de toute sorte d'instrument divers et varier, je ne jouais qu'avec mon matériel.. Allez savoir pourquoi.. peut être que c'est une question d'habitude.. Ou de sentiments...
Je m’assis sur une chaise et ouvrit l’étui de mon violoncelle.. Avant toute chose je devais l'accorder, le pauvre avait fait un long voyage et on avait due le malmener durant le transport.. Ça ne m’étonnerais pas qu'il soit désaccorder...
Et en effet, après avoir jouer quelques notes je me rendit conte que ça sonnait faut.. Mais l'avantage d'être comme moi c'est que ce genre de problème est très vite réglé.. En deux temps trois mouvement mon instrument était prés à l’emploie.. Je décida donc de jouer un petit morceau histoire de vérifier que tout était en ordre.
Un petit morceau de Bach pour ce mettre dans le bain..
J'étais tranquillement en train de jouer quand j’entendis du bruit derrière la porte...


☠ ------------------------ ☠

Revenir en haut Aller en bas
Mayflower
my dear, i'm
Charlène de Villeneuve


Féminin Messages : 13
Shillings : 9
Age : 23


Identity Card
Age : 16 ans
Club : Sport
Classe/Poste & Chambre/Appart': 2-1 & Chambre n°2

MessageSujet: Re: Are you crazy?! [PV : Charlène]   Dim 15 Avr - 18:32




A gauche. A droite. Non, à gauche. Charlène sentait déjà claquer le bois sur ses pauvres petits doigts meurtris. Elle n’avait pas encore eu le loisir de se retrouver face à sa sœur aînée, dont elle avait rayé le si précieux cédérom de Vivaldi par mégarde. A vrai dire, après avoir gentiment laissé le disque défaillant, désormais inapte à la lecture, en évidence sur la table de chevet, avec un simple petit mot d’excuses, elle préférait éviter Marie-France. Certes, il était clair qu’elle ne faisait que retarder l’inéluctable. C’était quand même pas plus mal.

La petite Charlène paniquait. Il lui semblait avoir aperçu la silhouette élancée de son aînée au détour d’un couloir, et, dans le doute, puisque prudence est mère de sureté, elle s’était cachée, derrière un pan de mur. Elle n’échapperait point à sa punition, et elle le savait pertinemment, aussi, tous les moyens était bon afin de fuir sa terrible destinée. La petite demoiselle jeta un œil timide dans le couloir, afin d’y distinguer à nouveau la silhouette, et s’assurer de sa course : elle marchait vers sa position, aussi sembla-t-il bon à notre adorable princesse, de prendre ses jambes à son cou sans plus tarder. Mais serait-elle assez rapide ? Où n’allait-elle pas tomber dans un piège ? Peut-être est-ce paranoïaque… Ou peut-être pas ? Peut-être allait-elle foncer tel un guépard tombant sur sa proie, jusqu’à l’autre bout du couloir, et finalement se retrouver nez-à-nez avec sa plus grande crainte ?

Charlène ne pouvait pas négliger cette idée, puisque, chanceuse comme elle est, l’Univers serait bien foutu de lui avoir réservé ce genre de sort. MAIS ! Grâce au ciel, l’être humain avait doté ses couloirs de portes, menant à des salles de cours, parfaite cachette, pour une cancre comme la petite Charlène : personne, pas même Marie-France, n’irait l’y chercher. Aaah ! Qu’il est intelligent, cet être humain ! Prévoir ainsi, qu’un beau jour, une jeune et jolie demoiselle aurait besoin de se cacher, et lui fournir d’excellentes planques, dans un pur élan de bonté. Alors qu’elle parcourait le couloir, une porte en particulier attira son attention. Une douce musique s’en échappait, un son harmonieux et entraînant. Machinalement, elle se sentit irrésistiblement attirée par cette belle mélodie, et posa sa main sur la poignée.

Elle insupportait la musique classique. D’autant que c’était un coup à renseigner l’ennemi sur sa position. Marie-France avait cet instinct aiguisé, comme un radar intégré. Il fallait éteindre tout ça. Aussi beau que cela puisse-t-être, Charlène, ça lui foutait les nerfs. Ca lui donnait envie de péter du musicien. Elle en avait bouffé jusqu’au dégoût. Et si elle ne contestait pas la qualité musicale de la chose, elle ne voulait tout simplement pas en supporter davantage. Bien sûr, elle aurait pu juste passer son chemin, mais non. C’était cette salle, qui serait sa cachette. Aussi, sans plus attendre, elle appuya sur la poignée et pénétra dans la pièce, refermant soigneusement le battant de la porte derrière elle, avec, pourrait-on dire, une certaine grâce, une forme de raffinement. Charlène avait toujours cette stature de fille douce et bien éduquée, qui cachait merveilleusement bien son amour de la violence.


don't take it personal

Elle fixa le musicien de son petit regard tendre, pur, inoffensif. Ses lèvres teintées de rose s’entrouvrirent, comme pour prendre la parole, et accoster avec douceur le jeune homme présent, son instrument à la main. Charlène se ravisa. Nul besoin de mots, dans ce type de situation. Elle s’approcha de lui, sans véritable cérémonie, ni même de politesses. Et la folle enragée qui se cachait en elle se réveilla brusquement, modifiant l’ambiance, avec fracas, et avec violence. Elle s’empara du violoncelle avec rage, et d’un grand coup, le frappa sur le sol à plusieurs reprises, jusqu’à n’en laisser que quelques miettes de bois traînant sur le sol.

Ainsi, il n’en jouera plus. Voilà. Une bonne chose de faite. Une bonne chose ? Etait-ce vraiment une bonne chose ? En tout cas, elle, elle serait bien tranquille, maintenant.
Une larme de sueur glissant sur sa tempe, elle lâcha un lourd soupir, coincée entre le soulagement, et la perplexité. Ses mirettes se tournèrent vers le visage du propriétaire de la pauvre victime. Il serait peut-être bon de s’excuser ? Comment allait-elle s’expliquer ? « Ca me les brise. » serait la bonne réponse ? C’était un peu cruel, tout de même. Mais après tout, les enfants ici, sont riches. Il pourra s’en acheter un nouveau…
N’est-ce pas ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mayflower
my dear, i'm
Kieran O'connell


Masculin Messages : 54
Shillings : 141
Age : 21


Identity Card
Age : 17 ans
Club : Arts
Classe/Poste & Chambre/Appart': 3 eme année / Chambre 1

MessageSujet: Re: Are you crazy?! [PV : Charlène]   Lun 16 Avr - 13:27

Comme d'habitude.. Dés qu'on décide de bosser un peut y'a toujours quelqu'un qui trouve le moyen de venir nous interrompre. J'étais un peut absorbé par ce que j'étais en train de faire si bien que je n'avais pas tout de suite capté que quelqu'un était entré. Le bruit de la porte me tira de ma concentration et je relevais la tête pour me retrouvé nez à nez avec une fille. Jolie fille d’ailleurs. Elle ce tenais devant la porte, la main toujours sur la poignée, ses yeux émeraudes me fixais sans gêne et je me senti un peut intrigué par cette demoiselle. Elle ne décrocha pas un mot, je me demandais bien ce qu'elle venait faire ici... peut être qu'elle faisait parti du club de musique.. Ou alors elle fut simplement attiré par le morceau que j'étais en train de jouer.. En tout cas elle s'avança vers moi d'un pas décider, mais la démarche gracieuse et légère néanmoins. Peut être qu'elle voulais juste me parler... Je suis bien naïf des fois.
Soudain.. sans que je ne réussis à comprendre ce qui venait de ce passer.. Elle s'empara de mon instrument. Ses yeux chassèrent son regard docile et envoutant pour laisser place à une rage furieuse. L’espace d'un instant elle me fit un peut peur... Toute la scène ce déroula sous mes yeux et elle semblait si irréaliste que je ne put rien faire pour empêcher le drame. Dans un bruit de fracas assourdissant elle martela le sol à l'aide de mon violoncelle. Le pauvre instrument vola littéralement en éclat, des morceaux de bois s'éparpillèrent sur le sol à mes pieds, il ne restait plus rien.. Juste une carcasse grossière soutenu par quelques fils éméchés.
C'est quoi ce gros délire?!
Je restais comme un con sur ma chaise, mon archet toujours à la main, je fixais les morceaux de mon violoncelle qui jonchaient sur le planché. J'avais du mal à réaliser ce qui venait de ce passer, sa semblait tellement invraisemblable que ça ne pouvait pas vraiment s'être passé.. Et pourtant. Lentement je levais les yeux en direction de la jeune fille.. Elle, si belle, qui semblait si douce et délicate.. Elle s'était métamorphosé en harpie furieuse en même pas quelques secondes.. Qu'est ce qui lui avait prit? Je l’interrogeais du regard.. comme si j'espérais qu'elle eut une bonne raison d'avoir bousillé mon instrument.. mais en y réfléchissant.. Aucune raison valable ne justifie qu'on puisse faire ça.

- Mais ça va pas non?! t'es malade ou quoi?!

Je m'étais levé de ma chaise sans même m'en rendre conte, je commençais seulement à assimilé tout ce qui venait de ce passer.. Une gonzesse s'était amener ici juste pour éclaté mon violoncelle par terre! Mais ou on est là?! Moi qui m'était finalement dit que les élève de cette école étaient plutôt sympathique et ordinaire, je changea radicalement d’avis après ce qui venait de ce passer!
Cette fois je sentais la colère me monter rapidement à la tête... C'était mon tout premier violoncelle, j'y tenais beaucoup car j'avais bossé dur pour pouvoir me l'acheter... et en quelques secondes il ce retrouver réduit au stade de petit bois.. Le destin est bien cruel des fois.. Moi qui avait décider de me lever plus tôt afin de pouvoir travailler et avoir la paix .. Voilà qu'une greluche au jolie minois viens tout foutre en l'air. C'est presque criminel d'être aussi jolie quand on a un caractère de psychopathe.. J'avançais vers la dépouille de bois, j'observais silencieusement le carnage qu'elle avait causé.. Pourquoi elle a fait ça celle là? Je lui ai rien fais à ce que je sache. Je la connais même pas.. d'ailleurs je l'ai jamais vue de ma vie. Je me tournais vers elle pour lui lancer un regard assassin.. je ne suis pas quelqu'un de violent mais là j'avoue que ça me démangeais dangereusement, je lui aurais bien éclaté sa jolie frimousse contre le mur.. Mais je ne frappe pas les filles... Ni personne d'autre d'ailleurs. Alors, comme d'habitude, je me contentais de subir tout ça en silence.. laissant éclater ma rage en fulminant pour moi même.

- On peut savoir ce qui te prend? C'est quoi ton problème?

Je m'étais pencher pour examiner l'instrument, j’avoue avoir eu une petit once d’espoirs qu'il soit réparable... mais elle fut vite balayée par la réalité quand je vis que même me manche était fendu en deux.. Quelle force elle a celle là. Faut être balèze pour soulever un violoncelle et l'exploser à ce point. Rien a faire.. Il était bel et bien fichu... Je gardais entre mes doigt le manche brisé, incapable de faire quoi que ce soit face à cette situation.


☠ ------------------------ ☠

Revenir en haut Aller en bas
Mayflower
my dear, i'm
Charlène de Villeneuve


Féminin Messages : 13
Shillings : 9
Age : 23


Identity Card
Age : 16 ans
Club : Sport
Classe/Poste & Chambre/Appart': 2-1 & Chambre n°2

MessageSujet: Re: Are you crazy?! [PV : Charlène]   Lun 16 Avr - 17:25




Charlène chercha longuement à lire dans le regard ahuri du musicien, une quelconque réaction. Il semblait perplexe, un peu hors de la réalité quelques instants. Charlène, penchée vers le sol, le manche encore en main, clignait des yeux, comme pour réveiller l’esprit qui semblait s’être éteint avec son instrument. Elle avança sa main lentement, comme pour lui caresser la joue. Le but de la manœuvre était plutôt de lui en coller une pour lui faire redescendre les pieds sur Terre.

Mais à peine avait-elle eu le temps d’atteindre le visage du garçon, qu’il se levait brutalement de sa chaise, arrachant un sursaut à la demoiselle, qui en lâcha son morceau de violoncelle. Elle recula d’un pas, quelque peu apeurée, comme le ferait un petit chien battu. Elle aurait dû s’attendre à une telle réaction de la part du musicien. Elle ne lâchait pas les mirettes brunes qui la fixaient avec une miette de désespoir, empêtrée dans une rage grandissante. Peine ou colère, mon garçon, faudrait savoir ce que tu veux ! Mais par sécurité, menace pesante, Charlène baissa les yeux.

    - Mais ça va pas non ?! T'es malade ou quoi ?!
    - Non, je… Je… Je suis tout à fait saine d’esprit… Je…


Barbouilla-t-elle, un peu gênée. Elle se redressa doucement, courbant le dos, fixant ses chaussures. Tremblant un peu, elle ramena ses mains devant elle, tordant son index, ne sachant plus trop que faire de ses doigts. Elle le trouvait fortement intimidant. Certes, elle venait de briser son instrument, mais, ces choses sont un peu comme des jouets, non ? Ca s’achète, ça se remplace. Il n’y avait pas de quoi en faire tout un cake. Charlène mordilla un peu sa lèvre, cherchant ses mots. Elle leva des yeux timides vers le garçon. Devait-elle s’excuser ? Elle se sentait comme si elle venait de faire une bêtise, une grave. Etait-ce cela ? Se faisait-elle gronder ?

    - On peut savoir ce qui te prend ? C'est quoi ton problème ?


La demoiselle caressa machinalement son poignet. Comment allait-elle pouvoir formuler une explication à la fois claire, et valable, autre que « j’aime pas la musique classique » ? C’était une situation délicate. En fin de compte, elle aurait sans doute bien mieux fait de prendre sa punition sans broncher. Elle laissa un moment le silence s’imposer, alors qu’elle réfléchissait à une solution. Puis, son œil se posa sur l’archet, toujours bien portant.


i'm sorry, honey


Au moins, tout n’était pas brisé, il y avait encore de l’espoir. Elle observa les bouts de bois brisés sur le sol. Elle n’était tout de même pas peu fière de son œuvre : son entraînement portait ses fruits. Elle se voyait déjà médaillée d’une future compétition. Un instant elle esquissa un sourire, et revint brusquement à la réalité. La jeune fille se redressa violemment, dissimulant sa bouche d’une main habile, effaçant cette expression inappropriée de son visage. Se sentant stupide de lui balancer des excuses à la tête, une idée pointa dans son esprit. Cela lui semblait légèrement idiot, mais qui ne tente rien…

Elle montra craintivement le violoncelle, ou du moins le puzzle au garçon, et d’une voix peu assurée :

    - Peut-être, qu’avec un peu de colle… ?


... Ou pas ?



Revenir en haut Aller en bas
Mayflower
my dear, i'm
Kieran O'connell


Masculin Messages : 54
Shillings : 141
Age : 21


Identity Card
Age : 17 ans
Club : Arts
Classe/Poste & Chambre/Appart': 3 eme année / Chambre 1

MessageSujet: Re: Are you crazy?! [PV : Charlène]   Mar 17 Avr - 12:31

Une malade, une vrais malade je vous dis.. Elle me regardait comme si j'allais la bouffer. Y'a même pas trois secondes c'était une vrais furie, et là, voilà qu'elle ce met à trembler de peur en fixant ses pieds comme l'aurait fait un gamin qui vient de faire une bêtise... Elle a un problème cette meuf, ça doit pas tourné très rond dans sa tête.. Je n'avais pourtant pas était si méchant que ça, j'avais à peine haussé la voix d'ailleurs... mais à la regarder planté là on aurait crue que je venait de lui faire une scène.. manquerais plus qu'elle ce mette à chialer tien.. Je passerais pour le méchant de l’histoire alors que c'est elle qui a exploser mon violoncelle.. et sans raison..
Je ne m’attendais pas à ce qu'elle me fournisse une explication d'ailleurs... elle ce contenta de rester silencieuse en ce tortillant sur place l'air gêné et mal à l'aise.. y'a de quoi.. Bon au moins elle avait l'air sincèrement désolée de ce qu'elle avait fait, ou alors elle joue la comédie pour que je me calme et que je ne la dénonce pas, ou un truc du genre. Difficile à dire.. mais je préférai imaginé qu'elle était vraiment désolé, ça m'aidais à ne pas lui hurler dessus.
J'observais les morceaux de bois au sol, encore un peut choqué de ce qui venait de ce passé, mon cerveau avait du mal à ce remettre en marche. Qu'est ce que j'allais faire maintenant avec ça? Dire que je me suis prit la tête pour le faire venir d’Irlande .. Voilà comme il finit.. Quel gâchis. Je soupirais encore et encore en restant planté devant les débris... C'était inutile de réfléchir à une quelconque solution, il était foutu! Je n'ai plus qu'a en acheter un autre...
Mais pourquoi le destin s'acharne sur moi comme ça?!
J'étais occupé à me lamenter sur mon triste sort quand je vis qu'elle m'adressa enfin la parole. D'une main hésitante elle pointa l'instrument brisé au sol.

- Peut-être, qu’avec un peu de colle… ?

... Hein? ... Je la fixais droit dans les yeux complètement abasourdi par ce qu'elle venait de dire.. Je ne savais pas si je devais rire ou pleurer... Ou lui en coller une. Elle ce fout de ma gueule en plus? C'est un violoncelle! Pas une maquette en allumettes! Je préférais encore qu'elle reste silencieuse si c'est pour dire des truc pareil. Un peut blasé par tout ça, je passa une de mes mains sur le visage en soupirant. Gardons notre calme. Lui crier dessus ne servirait strictement à rien, à par peut être à la faire pleurer et à agavé encore plus la situation.. C'était déjà pas bien fameux alors... Ne jetons pas d'huile sur le feu....

- Pourquoi pas du scotche aussi hein? tant qu'on y est....

Même si je faisais un effort surhumain pour ne pas être trop désagréable et méchants, je ne pouvais pas la laisser dire des bêtises pareils sans réagir.
D'un geste las je laissa tomber le manche fendu sur le sol, cette fois j'étais résigné à regarder la réalité en face.. Je pouvais bien balayer tout les morceaux et jeter le tout aux ordures.. Ou alors je m'en servirais peut être comme bucher pour faire griller cette fille.. je sais pas encore..

- Il est fichu... J'ai plus qu'à en acheter un autre.. t'as une idée de combien ça coute des truc pareil?!

Bien sûr que non.. Ça doit être une de ces nombreuses filles pourrit gâter depuis leurs naissances Habituer à tout avoir dans la seconde ou ils le réclame, sans ce soucier de ce que ça peut couté... "Tu l'a cassé? Mais c'est pas graaaaave on va t'en acheter un autre... " Ça m’énerve rien que d'y pensé tien. Elle a due ce dire que c'est ce que je ferais aussi.. "Après tout c'est qu'un violoncelle il aura cas s'en racheter un autre..."
Fais chier..
Dans un nouveau soupir je me tourna vers elle en lui lançant de nouveau un regard sévère avant de m'accroupir pour ramasser tout les morceaux de bois sur le sol.

☠ ------------------------ ☠

Revenir en haut Aller en bas
Mayflower
my dear, i'm
Charlène de Villeneuve


Féminin Messages : 13
Shillings : 9
Age : 23


Identity Card
Age : 16 ans
Club : Sport
Classe/Poste & Chambre/Appart': 2-1 & Chambre n°2

MessageSujet: Re: Are you crazy?! [PV : Charlène]   Dim 29 Avr - 11:45




A vrai dire, Charlène était différente de la plupart des enfants pourris gâtés. Elle était unique en son genre. Non pas dans le comportement, non. Elle avait le caprice facile, et avait toujours tout obtenu sur simple demande. Mais elle avait ce don de faire passer le pire des vices en toute innocence. Parce que lorsque Charlène était peste et tout à fait égoïste, elle l’était avec toutes les bonnes intentions du monde, et forcément, c’est attendrissant. Alors non, elle n’avait strictement aucune idée du prix d’un violoncelle, qui dans sa tête s’apparentait plus à un jouet d’enfant qu’à autre chose. La musique, c’était pas son domaine, à la Charlie.

Elle observa le musicien ramasser les bouts de bois qui jonchaient maintenant le sol, et se chargea de répondre à sa question, en bonne fille de riche qu’elle était.

    - Je n’en sais rien. Mais ça ne doit pas être bien cher, du genre le prix d’une poupée, non ?


Bien sûr, le commun des mortels pense à la poupée Barbie, quand on lui dit « poupée », mais, elle, parlait de ces poupées flippantes en porcelaine, qu’elle affectionnait tout particulièrement, et qui vous coûtait la peau des fesses. Mais chez la mère de Villeneuve, le désir de Charlène est un ordre, alors une poupée ou un violoncelle, c’était la même chose. Et techniquement, en fait, c’est un peu la même chose. Car si l’on comprend qu’il s’agit de poupées de porcelaine, du ancien et de collection, et non pas de vielles poupées pour les petites filles de prolétaires, effectivement, c’est un peu la même chose, et d’une certaine manière, Charlène n’était pas tout à fait dans le faux. Enfin. Bon. Disons que.


when you think of it


De toute manière, cela ne la regardait pas tout à fait, le prix d’un violoncelle. Elle n’aimait pas ces choses-là, alors ce n’était pas comme si elle allait en acheter un. Elle préférait encore s’acheter un nouveau cédérom de Vivaldi pour remplacer celui de sa sœur. Cela réglerait déjà ses problèmes. Pourtant, dans l’immédiat, elle devait se faire pardonner du musicien, si elle ne voulait pas être punie. Elle était tout de même sincèrement désolée. Soulagée, mais pas tout à fait. Elle se sentait un peu coupable. Il semblait assez triste de cette perte soudaine. Même si elle ne comprenait pas pourquoi, c’était un peu sa faute, et elle ne voulait pas non plus subir le courroux de… qui que ce soit. Elle offrit un regard compatissant, les yeux humides, un sourire malheureux, au jeune homme. Elle s’accroupit à ses côtés, pour l’aider à ramasser. Et d’une manière ou d’une autre, cherchait systématiquement à casser chaque bout un peu trop gros, histoire de bien achever l’instrument. Elle était certes confuse, mais n’en détestait pas moins le violoncelle. Elle aurait pu en grignoter les cordes, elle l’aurait fait.

    - Tes parents t’en achèteront bien un autre…


Non, elle ne cherchait pas du tout à décréditer l’incident. Mais si elle pouvait le convaincre que ce n’était rien d’important, elle pourrait peut-être s’en sortir indemne.

Avec de la chance.




Revenir en haut Aller en bas
Mayflower
my dear, i'm
Kieran O'connell


Masculin Messages : 54
Shillings : 141
Age : 21


Identity Card
Age : 17 ans
Club : Arts
Classe/Poste & Chambre/Appart': 3 eme année / Chambre 1

MessageSujet: Re: Are you crazy?! [PV : Charlène]   Lun 30 Avr - 13:41

Quel bordel. La salle faisait vraiment désordre avec tout ces morceaux de bois par terre. Encore heureux que personne n'ai entendu ce vacarme, si un prof avait rappliqué on aurait surement été collé.. Même si moi je n'avais strictement rien fait d’ailleurs. La vie est bien cruelle...

- Je n’en sais rien. Mais ça ne doit pas être bien cher, du genre le prix d’une poupée, non ?

Elle est sérieuse là?... Alors soit elle est bien naïve et complètement à coté de la réalité.. Soit elle ce fout de ma gueule, et royalement en plus ... Mais si c'était le cas elle ne serais pas si calme et n'aurais pas l'air si mal... Alors peut être qu'elle ignore tout simplement le prix de ce genre de choses, étant donné qu'elle doit être née sur un tas d'or ça doit être difficile de mettre un prix sur les choses... Ça m’agaçait un peut et j'étais en colère... Mais malgré cela je n'arrivais pas à lui en vouloir.. Surement que son petit air coupable et désolé m'avait attendrit.. Je détestait les filles pour ça d'ailleurs.. Cet espèce de faculté naturel qu'elles ont de nous amadouer avec leurs regard plein de tristesse et de culpabilité.. Et on ce fait tout le temps avoir en plus! Je soupirais en la regardant s’accroupir à coter de moi et m'aider à ramasser les morceaux de bois au sol... Elle prit soin de bien casser tout les morceaux un peut trop grand.. Je sentais mon cœur ce briser un peut plus à chaque craquement... Quelle torture..

Restons calme... Au moins elle voulait m'aider c'était déjà ça. Je m'étais relevé après avoir jeté tout les morceaux de bois à la poubelle.. Quel gâchis ... Mon regard resta bloqué quelques instant devant les débris, j'avais un peut de mal à admettre la réalité d'un coup.. Je me sentais encore plus triste.. et embêter aussi car je n'avais plus d'instrument pour travailler du coup. Peut être que je pourrais en trouver un ici.. Après tout dans un lycée aussi prestigieux... ils devaient bien avoir quelques instrument de rechange non? ça m'arrangerais beaucoup ça...

-Tes parents t’en achèteront bien un autre…

Bah voyons.. si c'était si simple... Je parcourais la salle de classe en ouvrant quelques armoire à la recherche d'instruments. Pas grand choses pour le moment, ils ont surement une pièce spéciale pour les stocker ce qui veux dire que j'allais devoir chercher un prof ou n'importe quoi d'autre pour lui posé la question... Ça va prendre des jours pour que je récupère un instrument.. comme si j'avais le temps d'attendre. Je jetais un dernier coups d’œil dans la pièce en répondant à cette fille.

- Non. Il m'ont même pas acheté le premier alors... J'ai travaillé pour l'acheter... mais ça doit être un peut abstrait comme concept pour quelqu'un comme toi .. Non?

C'est pas que je voulais être désagréable ou quoi que ce soit.. Mais après tout ce qu'elle avait dit je ne pense pas qu'elle soit le genre de fille à bosser pour obtenir les choses.. Mais je suppose que ce n'est pas sa faute, ça doit venir de son éducation. Je la regardais droit dans les yeux, peut être que je devrais me montrer un peut plus gentil.. Si elle ce met à pleurer je serais encore plus mal je crois. Alors en bon gentleman je m'assis à un des bureaux en soupirant et sorti quelques partitions. Je ne pouvais plus travailler alors.. autant passé le temps.

- Peut être que maintenant j'ai le droit à une explication non? C'est la moindre des choses après avoir transformé mon instrument en petit bois..

Les yeux baissé sur ma feuille, ma main gribouillait presque seul sur la page blanche.




☠ ------------------------ ☠

Revenir en haut Aller en bas
my dear, i'm
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Are you crazy?! [PV : Charlène]   Aujourd'hui à 18:26

Revenir en haut Aller en bas
 

Are you crazy?! [PV : Charlène]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» THE OFFICIAL CRAZY CAVAN AND THE RHYTHM ROCKERS FAN CLUB
» CRAZY TIME RECORDS présente "A Rockabilly Party" N°1
» Crazy Horse
» Crazy Horse
» Site Crazy Legs Party

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Queen Anne's Revenge :: Tous sur le pont ! | Dans l'école ... :: Deuxième étage. :: Salles de classe :: Salle de Musique-