AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
En raison d'un surplus de 4e années, nous vous demandons de privilégier la création de 1ères années. Merci à vous ♥

Partagez | 
 

 Gamine surexcitée au rapport ! | Kieran O'Connell - Abygaïl S. Williams

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snap King
my dear, i'm
Abygaïl S. Williams


Féminin Messages : 10
Shillings : 15
Age : 22


MessageSujet: Gamine surexcitée au rapport ! | Kieran O'Connell - Abygaïl S. Williams   Sam 28 Avr - 0:54

Qu'il est grand ce miroir ! Presque aussi grand que celui qu'il y avait à la maison ! J'aime bien, comme ça je peux voir comment je suis. Et puis, je dois me débrouiller toute seule maintenant, comme une grande. En fait, c'est pas grave, j'ai eu le temps d'apprendre pendant l'été. Comme Mamie est morte début juin, j'ai eu le temps de m'y faire, oui. Je regarde l'uniforme de l'école, en fronçant le nez. Maman elle dit que je fais tout le temps ça quand je découvre quelque chose de nouveau, mais je suis pas sûre que c'est vrai. Je regarde le visage que j'ai quand je fais ça, dans le miroir. C'est trop drôle ! Je rigole un peu, puis j'enfile la jupe et le chemisier. Il me reste plus qu'à trouver la veste … Je regarde Emilie – c'est ma poupée !

- Dis, Mily, t'as pas vu ma veste ?

Je sais qu'elle répondra pas. Je suis plus une enfant qui croie que les jouets parlent. Enfin, si, un peu, mais mon Papa il a dit de pas le dire aux autres si je veux pas qu'ils me prennent pour une imbécile. Et moi, je veux pas qu'on me prenne pour une imbécile. J'ai beaucoup d'amour-propre, je crois. De toutes façons j'ai jamais entendu parler d'un amour qui soit sale. Je fouille dans ma chambre, je soulève les couvertures, je vide mon placard, et ah ! Là, sur la table de chevet. Je me demande bien ce qu'elle fait là … Bref, je la mets, attrape mes chaussures et les enfile et tout est bon pour la tenue ! Maintenant, il me reste plus que mes cheveux …

***

Aujourd'hui, j'ai que des barrettes avec des chatons dessus. Maman elle a pas dû voir que je les emmenais. Parce qu'elle aime pas que je traîne avec des « bijoux de ce genre » dans les cheveux. Elle dit que c'est pas élégant et qu'il y a des façons plus simples d'être chic. Mais moi je m'en fiche, je veux pas être chic, je veux être mignonne. Mon sac sur le dos et Emilie dans les bras, j'avance dans les couloirs inconnus, une sucette à la bouche. C'est dingue, je croyais que les grandes pièces et les couloirs infinis ça existaient que dans les manoirs comme le mien. Mais en fait, dans les écoles, c'est encore pire ! Par contre, j'aime pas trop la couleur des murs. Du rose pâle, ça aurait un meilleur effet. Mais il faudrait changer le parquet pour du bois très clair.

Je fais attention à mes pas, je voudrais pas bousculer quelqu'un. Mamie elle disait tout le temps que j'étais maladroite, mais c'est même pas vrai. C'est elle qui faisait exprès de se mettre devant moi quand je courais pour voir si j'allais m'arrêter avant. Et forcément, des fois je tombais, coupée dans mon élan. Je trouve un collier par terre. Enfin, une chaîne et un pendentif. Je crois que c'est au garçon là-bas. Parce que ça, c'est pas un collier mignon, donc c'est forcément à un garçon. Eux, ils essayent pas d'être mignons. Ils veulent être beaux et forts, c'est la télévision qui l'a dit. Normalement j'ai pas le droit de la regarder, parce que, à ce qu'il paraît, des fois ils disent des bêtises et d'autres fois y a des choses que les enfants ils devraient pas comprendre. Enfin bref, je cours pour le rattraper et entre dans l'ascenseur avec lui. Je retire ma sucette de ma bouche pour lui parler. Je lui tend le pendentif.

- Hey, c'est à toi ça ? Je l'ai trouvé dans le couloir et y avait que toi devant moi.

Moi je garde pas les affaires des gens. Ça s'appelle du vol et c'est pas très bien. Des fois, les gens qui volent ils vont en prison. Et j'ai pas envie d'aller en prison. En attendant qu'il me réponde, je le regarde, parce qu'il faut regarder les gens quand vous leur parlez, c'est de la politesse et je suis une fille polie moi ! Il est graaaand ! Beaucoup beaucoup plus grand que moi. De loin j'avais pas remarqué, mais maintenant … J'aime pas quand je dois lever beaucoup la tête, j'ai l'impression que je vais me faire des tortilo … torqui … des blocages dans le coup. Je vois qu'un seul œil parce que l'autre il est caché, comme le garçon qui chantait dans la pub et que j'ai cru qu'il allait mourir mais en fait non.

- Dis, tu vas où ? Je peux venir avec toi ? Je sais pas trop quoi faire alors je peux te suivre hein ? Dis ouiii !

Et hop, air de chaton martyrisé. Paraît que ça marche tout le temps. En tout cas, mon Papa il cède toujours à mes caprices quand je fais ça. C'est une fille du cours de violon qui m'a appris à faire le chaton. Je regarde Emilie, puis je rapproche sa tête de ma bouche pour lui dire un secret.

- On va le suivre, hein ? Dis, on va le suivre ?

Je sais que les poupées ça répond pas. Mais c'est pas pour ça que j'ai pas le droit de lui parler. Je fais un grand sourire au garçon. Tiens, pourquoi j'ai l'impression que l'ascenseur bouge plus ?

☠ ------------------------ ☠

Revenir en haut Aller en bas
Mayflower
my dear, i'm
Kieran O'connell


Masculin Messages : 54
Shillings : 141
Age : 21


Identity Card
Age : 17 ans
Club : Arts
Classe/Poste & Chambre/Appart': 3 eme année / Chambre 1

MessageSujet: Re: Gamine surexcitée au rapport ! | Kieran O'Connell - Abygaïl S. Williams   Sam 28 Avr - 20:18


Rencontre et angoisse.


Journée monotone... Pour pas changer. J'étais une fois de plus en train de vagabonder dans les couloirs à chercher désespérément mon chemin. Cet endroit est tellement grand que je découvrais de nouveau endroit chaque jours.. Est ce que j'allais finir par tout voir un jour? Aujourd'hui je me promenait non loin de la tour d'astronomie. C'était surement l'endroit le plus fascinant de l'école.. Qui peut ce venter d'avoir un tel édifice sur son lieux d'étude? Attisé par la curiosité je décidais d'aller y jeter un coup d’œil. Ça risquait d'être intéressent.

Direction l’ascenseur. Hé oui il y'en avait un! Bon d'habitude j'aime pas trop ce genre d'endroit, c'est un peut trop clos pour moi.. Mais rien que savoir qu'il y'avait un ascenseur dans mon lycée je me devais d'y aller au moins une fois... C'est vrais que c'est chiant de marcher à la longue. A quand les tapis roulant pour ce rendre en cours? Le sourire aux lèvres j'étais presque arriver quand j’entendis quelqu'un m'interpeler. Je vis volte face mais personne n'étais là. J'ai d'abord pensé que mon imagination m'avait jouer un tour mais une petite voix parvint à mes oreilles et me fit baisser la tête.
Une fille..

Plutôt.. une fillette. Elle avait l'air très jeune on aurait dit une petite poupée. Sa longue chevelure brune formait de grosses boucles qui lui tombaient dans le dos, son teint si pâle et sa peaux si lisse était semblable à de la porcelaine. Elle me fixa de ses grand yeux vert en me tendant quelque chose. Je ne l'écoutait pas vraiment. Mon regard avait été saisit par un détail.. Des barrettes pour le moins original trônait sur sa tête. Je trouvais ça mignon, digne d'une fillette quoi. Elle semblait un peut impressioner et devait carrément lever la tête au ciel pour me regarder.. Ouais.. c'est vrais que je suis grand et ça devait pas être évident pour elle de me regarder dans les yeux. Elle tenais dans sa main un bijoux.. Apparemment elle devait penser que c'était à moi.. Mais non.. désolé petite. J'allais lui répondre quand elle ce mit à parler à sa poupée.. Elle parle à sa poupée...

C'est vrais qu'elle avait l'air jeune mais.. quand même.. C'est les très jeunes enfants qui parlent à leurs peluche. je la regardait d'un air amusé, c'était plutôt inattendu de croisé quelqu'un comme ça ici.. et visiblement elle avait décider de me suivre... Bon... Qu'est ce que je fais? C'est pas que j'avais spécialement envie d'être seul.. mais je n'avais pas non plus envie de faire du babysitting.. Je la regardais, l'air un peu déconcerter par son comportement quand les porte de l’ascenseur s'ouvrirent. Je fit un pas à l’intérieur en m'adressant à elle.

- Ce truc n'est pas à moi désolé...

Bon après tout.. si elle veut me suivre.. qu'elle le fasse. Elle finira bien par ce lasser et retourner à ses occupations. J'appuyais sur le bouton du dernier étage et attendis que les portes ce ferme.





☠ ------------------------ ☠

Revenir en haut Aller en bas
Snap King
my dear, i'm
Abygaïl S. Williams


Féminin Messages : 10
Shillings : 15
Age : 22


MessageSujet: Re: Gamine surexcitée au rapport ! | Kieran O'Connell - Abygaïl S. Williams   Mer 2 Mai - 21:47

Il me regarde d'un drôle d'air. Peut-être parce que je parle à Emilie. C'est vrai ! J'avais oublié que je devais pas faire ça en public ! Je rougis un peu sur le coup, lèvres pincées, puis je reprend mon grand sourire. De toutes façons ça sert à rien de se lamenter sur son sort, comme dit Maman. Puis un éclair d'amusement passe sur son visage et je me détend un peu. Ouf, il ne me prend pas pour une imbécile. Ou en tout cas, il le montre pas ! Bon, en tout cas, le collier était pas à lui. Je hausse les épaules, et regarde le pendentif. Ma sucette dans la bouche, j'observe. C'est un serpent enroulé autour d'une épée. C'est trop la classe. Moi aussi je veux des pendentifs trop beaux ! Mais il faudra bien que je retrouve son propriétaire, alors je peux pas le garder. Dommage.

Je relève la tête vers le garçon. J'ai vu qu'il a appuyé sur le dernier bouton, donc ça doit être tout en haut ! Ma Mamie elle aimait pas les endroits en hauteur. Ça s'appelle le vertige. Quand elle était au manoir, elle allait le moins possible aux étages, parce que les escaliers montaient beaucoup et la rampe était pas trop haute et on pouvait voir en bas. Tout le monde disait qu'avec une enfant comme moi, c'était pas du tout sécurisé. Mais d'abord, je sais que quand il y a des trucs dangereux comme des murs, il faut arrêter de courir.

- Tu t'appelles comment ? Moi c'est Abygaïl Williams, mais tu peux m’appeler Abby !

J'aimais pas mon prénom. Abygaïl. C'était trop long à dire, et c'était plein de syllabes compliquées. Enfin, moi je savais dire mon nom quand même, mais j'avais rencontré des tas de gens aux réceptions de mes parents qui avaient du mal à prononcer mon prénom. Et du coup, une fille du cours de violon m'a appelé Abby. Ça m'a fait rigoler, parce qu'elle s’appelait comme ça aussi. Enfin, Abby, pas Abygaïl. A propos de violon, si ça se trouve, il en jouait aussi ? Ou d'un autre instrument, peut-être.

- Dis, tu sais jouer d'un instrument ? Moi je joue du violon. Ça fait des jolis sons. J'ai voulu en jouer parce que ma Mamie m'avait emmenée à un concerto et j'ai trouvé que les violons faisaient de très jolies mélodies. Ma Maman voulait que je joue du piano mais j'avais pas envie, moi.

Ah, je parle beaucoup, comme d'habitude ! C'est pas ma faute, je suis comme ça. Mais bon, peut-être que je l'ennuie. Je bouge de place, et m'adosse au mur à côté des boutons. Puis soudain, l'ascenseur s'arrête. Je m'attend à ce que les portes s'ouvrent et que de nouvelles personnes entrent, alors je me décale. Mais non. Les portes s'ouvrent pas et personne entre. C'est bizarre … Je regarde le garçon.

- Ça arrive souvent que l'ascenseur s'arrête pour rien ?

Moi je peux pas savoir, je suis là que depuis deux jours. Si ça se trouve c'est normal. Même si moi, ça me paraîtrait plutôt bizarre.

☠ ------------------------ ☠

Revenir en haut Aller en bas
Mayflower
my dear, i'm
Kieran O'connell


Masculin Messages : 54
Shillings : 141
Age : 21


Identity Card
Age : 17 ans
Club : Arts
Classe/Poste & Chambre/Appart': 3 eme année / Chambre 1

MessageSujet: Re: Gamine surexcitée au rapport ! | Kieran O'Connell - Abygaïl S. Williams   Sam 5 Mai - 11:07


« Les héros aussi connaissent l'angoisse. »


- Tu t'appelles comment ? Moi c'est Abygaïl Williams, mais tu peux m’appeler Abby !Dis, tu sais jouer d'un instrument ? Moi je joue du violon. Ça fait des jolis sons. J'ai voulu en jouer parce que ma Mamie m'avait emmenée à un concerto et j'ai trouvé que les violons faisaient de très jolies mélodies. Ma Maman voulait que je joue du piano mais j'avais pas envie, moi.

Cette fille.. Elle parle elle parle.. Encore et encore.. Elle avait le débit d'une mitraillette, j'avais rarement vue ça. Je la regardais un peut amusé par ce flot de paroles et de questions dont elle n'attendait même pas les réponses. J'étais impressionné par cette aisance naturel qu'elle avait à aborder n'importe qui et s'entretenir avec lui comme s'ils s'étaient toujours connue. Ce type de comportement me rappela mes deux petites sœurs, même si elles étaient toutes deux un peut plus jeunes que cette filles, elles avaient la même façon de faire. Parler sans s’arrêter, posé des question sur tout et sur rien, raconter sa vie dans les moindres détailles alors qu'on a rien demandé... Je trouvais ça un peu agaçant quand j'habitais encore avec mes parents.. Mais bizarrement maintenant.. ça me manquait un peut. C'est surement ce coter "petit sœur" qui m'attendrit chez la jeune fille. C'est étranges les rencontres qu'on peut faire dans un ascenseur...
Elle s’appelait donc Abby, c'était un très jolie nom et je trouve que ça lui allait bien. Petite poupée de porcelaine aux longs cheveux bouclée.. Elle avait vraiment tout de la petite fille modèle et bien élevée.. légèrement naïve mais tellement charment. Je profita de quelques secondes de répits pour lui répondre.

- Je m'appelle Kieran O'connell. Enchanté. et oui.. je joue du violoncelle.

Je n'étais même plus étonné de croiser des musiciens autour de moi. Jouer d'un instrument était quelques chose de presque obligatoire dans les grandes familles, il n'y a que quelques exception qui ce démarque des autres... Mais avec un nom comme Abygaïl Williams, je doute qu'elle ait échappé à cette règle. Mais même si elle avait tout de la petite fille de bonne famille, ça n'en restait pas moins une fille comme les autres. Débordante de vie et d’énergie, je la regardais gesticuler sur place et s'adosser au mur de l’ascenseur avant que celui ci ne s’arrête.
J'allais m'engager pour sortir .. Mais les portes restèrent closes. Bizarre.
Je restais planté devant un moment en attendant que quelque chose ce passe, peut être que ça met un peut de temps avant de s'ouvrir, ou qu'il fallait appuyer sur un bouton.. J'observais autour de moi à la recherche de quelque chose qui pouvait justifier cet arrêt soudain quand j’entendis Abby me questionner.

- Ça arrive souvent que l'ascenseur s'arrête pour rien ?

Elle me regardait droit dans les yeux, peut être qu'elle espérait que je la rassure en lui disant que oui c'était tout à fait normal qu'un ascenseur ce bloque entre deux étages... Mais même si elle avait l'air un peut naïve.. elle ne devait pas être bête au point de croire ça.

- Non.. en fait ça ne devrait pas arriver..

J'appuyai une nouvelle fois sur le bouton du dernier étage dans l’espoir qu'il ce remette en route ou que les portes s’ouvrent.. mais rien.. Il ne bougea pas d'un centimètre. Je commençais à me sentir légèrement tendu ... J'avais l'impression que la cabine ce refermait sur moi et que j'étais pris au piège dans une minuscule boite. L'air ce faisait plus lourd, plus pesant.. Tout mon corps bouillonnait à mesure que la peur s'installait. Mais je ne devait pas céder à la panique. Tout allait très bien ce passer..

- T'inquiète pas.. je suis sûr qu'il va redémarrer d'un instant à l'autre...

Je m'était adressé à Abby mais au fond c'était aussi pour me rassurer moi même, comme pour me convaincre de garder mon calme... J'avais l'impression d'étouffer ici , d'une main, je défais la cravate de mon uniforme pour pouvoir mieux respirer.. c'est jamais évident de ce montrer détendu face à une phobie, mais je faisais un effort pour pas que la jeune fille ne ce mette elle aussi à paniquer.



☠ ------------------------ ☠

Revenir en haut Aller en bas
Snap King
my dear, i'm
Abygaïl S. Williams


Féminin Messages : 10
Shillings : 15
Age : 22


MessageSujet: Re: Gamine surexcitée au rapport ! | Kieran O'Connell - Abygaïl S. Williams   Mar 8 Mai - 0:17

J'aime bien parler, j'ai toujours des choses à dire. Papa il dit que des fois, il faut pas raconter tout ce qui nous passe par la tête parce que ça peut nous retomber dessus, mais moi j'ai jamais eu de problèmes par rapport à des trucs que j'ai dit. Bref, au bout d'un moment je m'arrête, parce qu'il faut pas monipo … mopino … garder la parole qu'avec soi, il faut la laisser aux autres des fois. Du coup, j'apprends que le grand garçon s'appelle Kieran O'Connell. Et qu'il joue du violoncelle. Je commence à ouvrir la bouche pour lui parler mais l'ascenseur s'arrête, du coup j'attends qu'on sorte pour continuer la discussion. Sauf que les portes s'ouvrent pas.

Je regarde Kieran, et je lui demande si c'est normal. Je me doute bien que non, mais on sait jamais, hein ? Enfin bref, il répond, non ça devrait pas arriver, et je serre Emilie dans mes bras, comme par instinct. Dans les films, quand l'ascenseur il se bloque, il se passe toujours plein de trucs. D'abord, les gens frappent sur les murs et crient pour qu'on les entende, après ils cherchent le bouton pour … Je reste là dans mes souvenirs parce que le garçon il me reparle. Faut pas s'inquiéter … En attendant, lui il s'inquiétait. J'imagine qu'il essaye de le cacher mais il est pas très très doué. J'ai qu'à détourner la conversation sur autre chose.

- Donc tu joues du violoncelle ? Ça fait longtemps ? C'est dur ? Est-ce que ça se joue avec un archet comme le violon ? Et la contrebasse, tu en joues aussi ? Je crois que c'est un peu comme le violoncelle, non ?

En fait, j'en sais rien, mais ça il a pas forcément besoin de le savoir. Mamie elle disait tout le temps que moi, j'étais juste douée pour les bêtises et que je faisais qu'embêter les autres, mais c'est pas vrai, des fois je sais être gentille. Je pose Emilie par terre, en l'adossant au mur de l'ascenseur pour pas qu'elle tombe, et je prend mon sac. Dedans, il y a plein de trucs ultra secrets : mon carnet de détective, mon lapin en peluche miniature, des stylos avec plein de couleurs et surtout, de la nourriture. Genre des gâteaux et des bonbons. Beaucoup. Je sors une sucette et la tend à Kieran.

- Tu veux ? J'en ai plein alors, je peux partager un peu.

En attendant, j'en sors une autre que je met dans ma bouche, parce que ça fait un moment qu'il me restait plus que le bâton, et ça se mange pas. Et pendant que je réfléchis à ça, y a un truc qui se passe dans ma tête. Comme une idée de génie.

- Tu crois que ça existe des sucettes avec des bâtons qui se mangent ? Je suis sûre que ce serait une super idée ça ! Et puis ça se vendrait super bien et je deviendrai riche !

Je rigole comme les méchants dans les dessins animés quand ils ont des idées trop géniales. Bon, l'ascenseur a pas l'air de vouloir bouger. Moi je continue à m'occuper. Je prend mon carnet top-secret et mes stylos aussi top-secret, et je dessine des bonhommes dans un ascenseur bloqué. C'est pas très ressemblant mais de toutes façons je m'en fiche. Moi je dis que l'art, faut surtout avoir de l'imagination, parce que sinon, même les plus beaux tableaux trop bien faits, et bah ils racontent pas d'histoire. Et c'est ça le plus triste sur terre : ne pas connaître d'histoire.

☠ ------------------------ ☠

Revenir en haut Aller en bas
Mayflower
my dear, i'm
Kieran O'connell


Masculin Messages : 54
Shillings : 141
Age : 21


Identity Card
Age : 17 ans
Club : Arts
Classe/Poste & Chambre/Appart': 3 eme année / Chambre 1

MessageSujet: Re: Gamine surexcitée au rapport ! | Kieran O'Connell - Abygaïl S. Williams   Jeu 10 Mai - 9:33


« Quoi de plus lucide que la peur ? »


Ces satanées portes.. Pourquoi elles ne s'ouvrent pas?! Je me maudissais. Combien de chance y'avait il pour que ça m'arrive? Pas beaucoup... Qu'est ce qui m'avait pris de vouloir monter dans cet ascenseur?! Les escalier.. j'aurais du me contenter de ça. Je me sentais plus oppresser que jamais, déglutissant avec peine, je fixais inlassablement les portes dans l’espoir de les voire s'ouvrir. Mon cœur s'emballer un peut à l'idée de rester coincé ici. C'est impossible, ça ne peut pas arriver. Mais j'avais beau me rassurer, me persuader que tout allait bien ce passer, la panique était plus forte que la raison. Affolé, je tournais les yeux vers Abby. Elle ne semblait pas plus inquiétée que ça. Si ça ce trouve on allait rester coincé ici pour un bon moment.. voir même pour toujours. On allait mourir là! ... ca y'est je commençais à délirer ... Rassemblant le peut de raison qui me restait j’écoutai d'une oreille distraite ce qu'elle me disait. Elle parlait encore de violon, alignant les questions une nouvelle fois sans en attendre les réponses. Incroyable. On avait l'impression que pour elle, rien ne s'était passer. Tout en cogitant sur comment sortir d'ici, je l'observais fouiner dans son sac et en sortir.. Une sucette? .. Le cliché parfait de la petite fille.. Je suis sur que son sac est remplie de sucrerie. Elle m'en tendit une en souriant me demandant si j'en voulait. D'une main tremblante je la saisi entre mes doigts en marmonnant un merci... Ce n'est pas que je voulais me montrer désagréable, juste que j'avais du mal à garder mon sang froid face à cette situation. Abby elle, en goba une avant de poser sa poupée dos au mur et de s’assoir par terre. Tout en gribouillant quelque chose sur un carnet elle m'exposa sa super théorie sur les bâton de sucette mangeable.. Comment on peut penser à ça alors qu'on est coincé dans une boite de deux mettre carré? D'un coter je l'envier d'être aussi détacher .. mais de l'autre ça e faisait qu'attiser ma peur. Je réfléchissais à quelque chose à dire quand mon regard ce posa sur le un bouton. L'alarme. Mais que je suis con! J'aurais due y pensé dés le début. Une bouffé de soulagement me monta au cerveau. Joie! Sans attendre j'appuyai dessus en patientant, quelqu'un allai bien finir par répondre.... J'attendis quelques secondes.. Mais rien... Je pressa le bouton une nouvelle fois.. Toujours rien.. C'est pas possible.. De grosses goute de sueur froides commençait à ,perler sur mon visage. La peur avait ressurgit aussi vite qu'elle était parti. Frénétiquement j'appuyai sur le bouton en hurlant à moitié.

- Mais répondez bordel!!

Cette fois c'était fini. Je craquais. Ma self contrôle avait ses limites, tambourinent sur la porte comme un possédé je me mettais à crier dans l’espoir improbable que quelqu'un m'entende.

- A l'aide! On est coincé!!

Je frappais sur les grandes porte de métal à l'aide de mes poings, mais une nouvelle fois je n'eus le droit qu'à un silence assourdissant comme réponse. Galère. il fallait que je sorte ou j'allais finir par mourir. je suis sûr qu'on peut mourir de peur... Incapable de rester en place, je devais avoir l'air d'un fou furieux.. Pauvre Abby, c'est pas son jour de chance non plus, être coincé ici avec moi qui pique ma crise.. elle s'en souviendra je crois. Tournant les yeux vers elle je grimaça un peu en marmonnant.

- Désolé....




☠ ------------------------ ☠

Revenir en haut Aller en bas
my dear, i'm
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Gamine surexcitée au rapport ! | Kieran O'Connell - Abygaïl S. Williams   Aujourd'hui à 10:25

Revenir en haut Aller en bas
 

Gamine surexcitée au rapport ! | Kieran O'Connell - Abygaïl S. Williams

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une carte en rapport avec la musique classique
» [dossier] Rapport de fin d'étude sur le rap
» Qualité d'un mp3 par rapport au Wav
» Photos de David O'Connell - Dublin, Février 1988
» tatouage / piercing : rapport l'academie de medecine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Queen Anne's Revenge :: Tous sur le pont ! | Dans l'école ... :: Toit & Tour d'Astronomie. :: Ascenseurs-