AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
En raison d'un surplus de 4e années, nous vous demandons de privilégier la création de 1ères années. Merci à vous ♥

Partagez | 
 

 Hannah J. Karzavosky, nan mais sérieux t'as pas autre chose à foutre que de lire ça ?! [en cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
my dear, i'm
Hannah J. Karzavosky


Féminin Messages : 1
Shillings : 0
Age : 23


Identity Card
Age : Presque dix-huit, ma poule !
Club : Sport
Classe/Poste & Chambre/Appart': Troisième année, j'ai redoublé et alors, on a tous le droit de venir en cours d'année nan ?!

MessageSujet: Hannah J. Karzavosky, nan mais sérieux t'as pas autre chose à foutre que de lire ça ?! [en cours]   Dim 13 Mai - 13:01

Hannah J. Karzavosky
« Avec le canon d'un flingue entre les dents, j'crois que ça te sert plus à rien de prier. »
Identité ━
NOM : Karzavosky, nom de mon paternel. PRÉNOM(S) : Hannah Jack, ouais c'est masculin et alors ?!
SEXE : Fille. ÂGE & DATE DE NAISSANCE : Je vais avoir dix-huit ans, le 2 janvier prochain.
NATIONALITE : J'ai voyagé un peu partout, mais je suis née en Russie.
ANNÉE/POSTE : Troisième année, j'ai redoublé, ça te pose un problème ?!

ORIENTATION SEXUELLE : Je suis plus portée sur les mecs, sauf quand je plane ou que je suis bourrée ; là je distingue plus un trou d'un bâton, à croire que je suis bigleuse en fait...
PERSONNAGE UTILISE : Mei de Corpse Factory (écrit et dessiné par l'artiste Rivaste sur DA).
Biographie rapide ━
« Mademoiselle Karzavosky ? »
« Appelle-moi autrement vieux, ça sonne naze dis comme ça. »
« Maria, dans ce cas ? »
« Pwah le vieux jeu ! »
« Peta, alors, vu que vous avez l’air d’aimer votre nom de code. »
« Ouais ouais abrège, j’ai pas toute la journée, les gardiennes vont pas tardées à revenir, donc si tu veux que je te raconte dépêche ! »
« J’aimerai que vous me parliez de votre cousine Hannah et du gang des Teletubbies accessoirement. »
« Pourquoi spécialement Jackie ? Avouez, vous voulez coincés son padre et ses manies de mafieux en utilisant sa gosse ! Han vous êtes trop prévisibles ! »
« Là n’est pas le sujet de conversation. Donc répondez. »
« Ouais ouais calme-toi, je vais pas oublier ! Bon bah Hannah alias Jackie c’est ma sister wesh. »
« Vous ne voulez pas utiliser un vocabulaire plus approprié s’il vous plaît ? Je sais que vous en êtes capable. »
« Ce que vous pouvez être chiant…Hannah est ma cousine, mais je la considère plus comme une sœur, vu qu’on a été élevé au même sein et par la même nourrice jusqu’à nos sept ans. Elle est le bras gauche, dans le gang des Teletubbies et moi le bras droit. On était quatre à le former et on était de belles terreurs dans le voisinage de New York, mais juste des débutants. Les deux autres se sont le frère de Jackie, Camille alias Brainy, et l’autre se faisait appeler Smoke, il était le chef de la bande, on ne connaissait presque rien de lui, même moi qui l’ai rencontré à mes dix ans. »
« Racontez m’en un peu plus sur Hannah et vous. On dirait que vous ne l‘aimez pas trop. »
« Z’êtes psychologue maintenant ?! Trifouillez pas mon cerveau ou je vous fous une raclée ! Bah Jackie est arrivée en Amérique quand elle avait genre…un an. Elle est née de l’union d’un mafioso russe et d’une italienne. Son père était le chef de la famille Karzavosky et la principale source de pognon - il l’est toujours d’ailleurs - tandis que sa mère bah…C’est une putain de bombe qui a su charmé le padre quoi. Ils l’ont lâché en Amérique, dans les bras de ma mère. Mais cette dernière avait trop de trucs à faire, du coup elle était souvent absente, ce qui justifie la nourrice. On a donc été élevées au même sein. Au début, on s’entendait pas du tout, pourtant on était inséparables, ce qu’on pourrait qualifier de masochisme oui. Hannah m’envoyait un jouet dans la gueule mais je revenais quand même, et vice versa. Finalement, on se kiffait bien. »
« Son frère n’était pas avec vous ? Et ce dénommé Smoke ? »
« Camille a été séparé de sa sœur à sa naissance et est resté avec sa mère. Le padre Karzavosky voulait pas que leur lien de sang ne se fortifie trop. Tu sais genre partager les pensées et les secrets quoi…Et puis vu qu'Hannah est l'aînée, elle va hériter de tout le patrimoine de son padre et son père veut pas qu'elle tente de partager avec son petit frère, va savoir pourquoi ! Pour Smoke, je vous l'ai dit, on connait presque rien de lui, même pas son vrai prénom. Il a deux ans de plus que moi, donc il doit avoir environ la vingtaine. Ce type était classe, et il attirait du monde avec son charisme. Je l'ai rencontré à mes dix ans, depuis on traîne ensemble, bon maintenant il doit être en prison, après les conneries qu'on a faites. Smoke il était le leader du groupe, il était trop balèze, mais aussi un peu trop con ; battre une mineure à mort ça a terminé de le plonger pour les quelques années à venir. C'con un mec hein ? »
« Oui, il a été incarcéré dans un asile psychiatrique pour criminels, comme Hannah d’ailleurs. »
« Ah, vous êtes au courant de l’affaire ? Mais vous sautez pas un peu d’histoire là ? Genre vous me coupez la parole, sale saligot ! »
« Continuez je vous en prie… »
« Ouais bon, en clair on restait toujours collées ensemble, on n’allait pas à l’école, on avait un précepteur - malchanceux dirons-nous - et notre nourrice pour s’occuper de nous. Parfois ma mère venait et nous emmenait à la plage, mais on pouvait presque rien faire. »
« Pourquoi cela ? Elle vous en empêchait ? »
« Pas elle, le padre d’Hannah…Ce que vous êtes triso‘. Même si M’sieur Karzavosky avait abandonné sa fille en Amérique, elle n’en restait pas moins sa première héritière. Or, dans ce monde là, les ennemis peuvent s’en prendre aux enfants sans aucune pitié. Des gardes du corps entouraient la maison, vérifiaient chaque voiture qu’on empruntait, chaque rue, on ne respirait plus Hannah et moi. On devait restées là, sur la plage sans pouvoir nous baigner, et oubliez l’idée des châteaux de sable, au cas où une bombinette se cachait dans la tour tiens ! Pff…Aucune liberté. »
« Hannah le vivait comment ? »
« Bah, elle s’en foutait bien, tout ce qui comptait c’était notre amitié à ses yeux. Mais j’ai jamais su ce qu’elle avait dans la caboche à c’te meuf, à croire qu’elle est tarée ! »
« Ses parents ne vinrent jamais la voir ? »
« Nan, ni son frère. Pourtant, parfois elle avait son père au téléphone, mais ils se disaient presque rien, ça se tenait à quelques phrases : "Salut, Bonsoir Hannah tout se passe bien ? Ouais, et toi ? Ca va, sois sage, oui Papa". C’était ennuyant à crever ! Puis vinrent nos sept ans et là, j’ai pu rencontré pour la première fois le padre mafieux. Il revenait prendre sa fille, car il la souhaitait à ses côtés, "il était temps", comme il l’a dit si bien. Cet homme super sérieux et aux traits vachement anguleux a ouvert la porte, il a dit bonjour à ma mère dans un murmure, puis s’est approché d’Hannah pour attraper sa main et la sortir dehors sans m'adresser un regard. Hannah n’a rien fait, elle l’a juste suivi comme un petit chien et je l’ai pas revu durant quelques années. En son absence, je me suis émancipée psychologiquement parlant, et à mes dix ans j‘ai rencontré Smoke, on est devenus inséparables, j‘ai commencé à l‘aimer dès ce jour et on est sorti ensemble vers mes douze ans, donc il en avait quatorze. Je savais bien qu‘il était louche, je connaissais que d‘al‘ de lui mais je l‘aimais quand même. Il était cool et il avait des idées ; ça lui trottait déjà dans la tête, son histoire de gang, j'ai commencé à zapper Hannah. »
« Vous avez eu des nouvelles d’Hannah ? »
« Bah…Pas jusqu’à mes douze ans. Zéro appel, rien, comme si j’avais jamais existé. Sérieux, cette meuf elle est trop louche, faites gaffe ! Tout ce que je sais, c’est qu’elle était repartie en Russie pour un pensionnat côté, super style et tout…J’ai su aussi qu’à ses dix ans elle avait été victime d’un viol, vengeance contre son père. Elle a reçu un suivi psychiatrique mais on aurait dit que cet épisode ne l’avait pas du tout choqué. Vous savez ce qu’elle a répondu au psychologue quand il lui a demandé ce qu’elle en pensait ? »
« Non. »
« Vous devriez le savoir…Elle lui a murmuré tandis qu’elle se réveillait dans son lit d’hôpital : "C’est la vie, faut faire avec, de toute manière c’est mieux que de crever nan ?" Quand je vous dis qu’elle est grave flippante je mens trop pas quoi ! Nan mais sérieux, vous avez déjà rencontré une nana qui se fout qu’on la viole ou qu’on la sodomise de force ?! Qu’on la tabasse sans qu’elle ne chiale ?! Qu’on torture son chien devant ses yeux ?! Ses camarades du pensionnat lui ont fait subir ce genre de trucs, moi j’aurais pété un câble, je serais au moins voir la dirlo’ sérieux ! Mais Hannah nan, elle est restée silencieuse, elle a même pas pleuré, elle leur a juste rit au nez en leur sortant des : "C’est ça que t’appelle de la torture, girl ?! Pff, même pas capable de faire un truc aussi simple correctement !" Je crois qu’elle cherchait les coups, j’ai toujours su que Mademoiselle Jackie était un peu maso’ dans l’âme mais à ce point-là…A croire que provoquer la satisfait dans son amour propre ! Bon, un jour elle a vraiment pété un câble, du genre gros câble quoi ; elle a tabassé une de ses tortionnaires sans grand mal, et puis la rendu sourde en jouant juste à côté de ses oreilles de la guitare électrique, au point que du sang en sorte. »
« De la guitare électrique ? »
« Vous saviez pas ? Elle en joue depuis notre séparation et doit encore continuer, je suppose. Hannah est vachement douée pour ce genre de morceaux, surtout le rock yeah ! Le gang des teletubbies voulait se transformer en groupe de rock après un dernier casse, vous savez ? Genre Smoke en chanteur il est super doué, Brainy en tant que batteur et en percussions, Hannah en guitare électrique ou basse, en fonction de si je fais la basse ou bien les chœurs. Parfois, Hannah chantait avec Smoke, quand on rigolait dans la centrale désaffectée qu’on utilisait comme planque. Elle hurlait à plein poumons pour se soulager, et Smoke l’accompagnait. Perso’ je trouvais ça con de s’enrailler la voix pour deux semaines juste en hurlant pendant deux minutes sur un énorme son…Mais Smoke il disait rien, alors je faisais pas de remarques. On aurait dit qu’il comprenait les accès de colère de Jackie ; dès qu’il y a un trop plein d’émotions, elle commence à chanter fort, voir à hurler en jouant de la guitare, ça lui sert de défouloir et lui permet de tenir le coup parfois, à ce qui paraît. Je cache pas que j’étais jalouse de cette compréhension mutuelle entre Smoke et Hannah. De toute manière c’t’une sale pute cette fille ! »
« Pourquoi tant de haine ? N’est-elle pas une sorte de sœur pour vous ? »
« Elle l’était…Jusqu’à ce que je la découvre dans les bras de Smoke, à le draguer ouvertement, cette sale…Ah ! »
« Calmez-vous ou vous allez détruire la table. »
« M’en fous ! Je savais qu’elle le kiffait un peu tu vois, mais je pensais pas qu’elle se jetterait dessus dans mon dos ! Comment peut-elle me faire un coup aussi bas ?! C’est une pétasse, elle ne mérite pas de vivre, qu’elle aille crever dans votre pensionnat de merde, je m’en contrebalance, bien fait pour elle ! »
« Alors vous savez où elle se rend ? »
« Bien sûr, vous croyez quoi ?! On est tous tombé, même elle, elle a fait de la taule. Sauf que son padre en connait un rayon dans ce monde, du coup Mademoiselle a pu sortir pendant que nous on croupit comme des chiens ici et là ! Même son frère est enfermé dans une maison de correction, pourquoi ce pétard de mafieux l’a pas sorti de là ?! Pourquoi est-ce qu’il a bousillé mes plans de vengeance, sérieux ?! J’ai tout fait pour les séparer, pour qu’elle tombe afin de ne plus voir Smoke ! Elle le sait, que je la hais, elle le sait, que c’est moi qui nous ai vendu à la police américaine, lors de notre dernier casse, elle m’a vu téléphoner mais elle n’a rien dit. Et même sortie de taule, Hannah ne m’en veut pas, Hannah nous envoie des lettres à Smoke, Brainy et moi. Comment ose-t-elle faire ça ?! Ce n’est pas elle qui va subir cette merde pour encore deux ans ! Je suis sûre ce sont des salades ses promesses de nous sortir d’ici ; moi peut-être, mais Smoke a tué une meuf ! Comment peut-elle croire que son père le sortira de là pour l’amener dans son pensionnat je sais pas trop quoi là ?! »
« Pensionnat Queen Anne's Revenge, Peta. »
« C’quoi ce truc ? »
« C’est bien plus qu’un pensionnat, il n'est réservé qu'aux élites. »
« Ouais ouais je sais. »
« Comment ça ? »
« Sérieux vous m'écoutez pas ?! Sale vioc’ ! Je vous ai dit qu’elle m’envoyait des lettres, tous les deux jours, bien sûr je lui réponds pas, mais elle me dit ce qui se passe dehors, comme si je m’intéressais à sa putain de vie, à c’te pétasse ! »
« Surveillez votre langage. »
« Je fais ce que je veux, merde ! T’es pas mon père, ni ma mère, ni même ce bordel de mafioso qui a cassé tous mes plans ! Je voulais qu’Hannah reste en prison, qu’elle soit accusée du meurtre à la place de Smoke, mais son père lui a assigné un putain de super avocat et elle s’en est sortie pour partir en maison de correction ultra dure. Et là, juste un an après y être entrée, elle en ressort tranquillement, je la hais ! »
« Vous ne sautez pas quelques passages de l’histoire là ?…Bon, pourquoi le père d‘Hannah n‘a pas libéré son frère ? Et pourquoi spécialement votre cousine ? »
« Qu’est-ce que j’en sais ?! En tout cas, c’est en cours. Et ma cousine car je vous le répète - encore une fois - qu’elle est l’héritière de sa fortune, TOUTE sa fortune ! Or, de un c'est un super bon pactole et de deux il veut pouvoir se faire une retraite tranquille le padre, donc il envoie Hannah faire ses preuves dans votre pensionnat machin chose, pour voir comment elle s'en sort, il a de la chance qu‘elle est un don dans le domaine de la musique et qu‘elle est un bon QI ! En échange, il fera en sorte que tout le gang sorte de cette merde. Alors elle a tenté de négocier pour nous ramener dans ce pensionnat, mais sérieux comment veux-tu que Smoke et moi on entre là-dedans ?! On a fait de la taule ! C’est marqué dans notre casier judiciaire, on nous laissera jamais entrer dans ce truc de chiotte, sérieux ! »
« Calmez-vous… »
« Je me calme si je veux ! Et puis, c’est de votre faute si je suis dans cet état, vous faite chier à venir trifouiller ma tête et à me faire mal ! »
« Faisons un marché ; vous me racontez tout, et en échange je vous ferais parvenir discrètement de quoi vous faire rêver et sortir de cette galère… »
« Genre…drogue et musique ? »
« Oui. »
« Je veux une chambre à part aussi alors, et des vêtements ! »
« Marché conclu. »
« Bon, alors c’quoi votre prochaine question ? »
« Vous avez dit que vous aviez eu des nouvelles d’Hannah Karzavosky à vos douze ans… »
« Ouais, bon, on peut dire qu’elle est revenue de Russie pour étudier en Amérique ; le truc d’avoir tabasser une de ses camarades a fait changé d’avis son père. Sauf que là, elle est revenue avec à ses bras toute sa famille ! Et putain ce que c’était impressionnant ! Genre le père avait un visage taillé au couteau, il était super grand et sa mère une superbe canon. Son petit frère était plus grand qu’elle et un beau gosse pour son âge. Mais la Jackie m’a vachement choqué quand elle est entrée…Hannah avait changé, je m’en suis rendue compte ; ses cheveux étaient super longs et lui cachaient les yeux, mais on pouvait remarquer qu’au niveau corporel elle ressemblait grave à sa mère, bon en moins belle sur le coup vu qu’elle était très squelettique mais voilà quoi…On sentait bien qu’il y avait un lien de parenté entre elles. »
« Hannah ressemble à son père ? »
« Bah…Pff, comment dire…D’une certaine manière ouais. Quand je l’ai revu pour la première fois, j’ai remarqué que Jackie avait des traits de visage assez anguleux, un peu comme son père et une carrure d’épaules presque masculine, ce qui lui porte défaut. Mais le must c’est leur prestance, leur charisme et leur allure. A ce niveau là, elle a tout de son père ; elle marche d’un même pas décidé, presque noble et ils affichent tous les deux cet air serein et empli de certitude du genre qu’ils pourraient te tuer sans pitié juste pour sauver leur peau…C’est flippant. Ah, Mademoiselle possède aussi les yeux de son père, mais plus ronds bien que tout aussi assassins et mordorés ; sur le coup je l’ai pas vu, ses cheveux cachaient son visage. »
« Vous avez fait quoi, après vos retrouvailles ? »
« Bah, déjà on lui a réappris à parler anglais, ce qui fut rapide il lui en restait des traces de son enfance. Pourtant elle a toujours ce même accent russe qui vient des tréfonds de sa gorge. J’ai fait un peu connaissance avec son frère, mais il était peu causant, elle aussi d’ailleurs ! Et puis, je me suis dit que j’allais les présenter à Smoke, vu qu’il voulait un gang et que je souhaitais me faire apprécier. Par contre avant cela, j’ai modifié un peu Hannah, car franchement son mode vestimentaire à son retour…Putain, jamais vu une meuf aussi mal sapée. Maintenant que je suis passée par là, c’sûr qu’elle est mieux ! On l’a engraissé aussi, car la peau sur les os aux States, c’mal vu de chez mal vu. »
« Comment a réagi Smoke, en les ayant rencontré pour la première fois ? »
« Je les ai amené à sa planque, dans une centrale désaffectée. De là, il a commencé à m’engueuler, comme quoi je lui servais à rien et tout. Puis, il a sorti un flingue et l’a posé sur le front d’Hannah qui n’a rien dit, trop chelou ! Je me rappellerai toujours de cette conversation qui a entremêlé nos destins les uns aux autres. Il lui a demandé d’un air méprisant : "Qu’est-ce que je foutrais d’une nana aussi naze et dégueulasse que toi ?! Je suis sûr tu saurais même pas tenir un flingue, tu souhaiterai juste que tout se finisse si jamais on était pris dans une embuscade…". Après, il a braqué son bereta sur ses lèvres et il l’a chargé. J’sais pas, moi j’aurais chialé à la place de Jackie, et à la place de son frère je me serais jeter sur Smoke pour l’en empêcher mais ils ont rien fait, rien du tout. T’as juste Hannah qui l’a observé de ses yeux ambrés à travers ses cheveux, elle lui a sourit puis a murmuré d’un ton trop amusé à mon goût : "Avec le canon d’un flingue entre les dents, j’crois que ça ne sert plus à rien de prier." Dingue c’te meuf, complètement dingue ! Je sais pas ce que voulait dire cette phrase, mais elle a plu à mon Smoke vu qu’il a rit et leur a permis de rester près de nous. Depuis, cette devise est celle du gang des Teletubbies, et notre mode de conduite. De suite après t‘as Smoke qui a sorti des ciseaux d‘on ne sait où et qui a coupé de travers la frange d‘Hannah pour lui découvrir les yeux. Oui oui de travers ! Trop shum’ ! J’étais morte de rire quand il a sorti : "J’en avais assez de parler à un chien au poil trop long." Depuis, Jackie porte toujours la frange de travers, c’était comme une renaissance, pour elle. »
« Je reconnais un peu mieux le gang maintenant…Racontez-moi ses débuts et aussi les origines de vos noms de code. »
« Oh ça ? Ça sort de délires. Smoke car c’était déjà son surnom, Brainy car Camille était un peu le cerveau de la bande, à tout calculer, à tout préparer pour toutes les situations possibles et inimaginables. Hannah on l’a surnommé Mademoiselle Jackie d’après la télé, à cause de son second prénom et de son air de psychopathe quand elle tire avec une arme à feu et puis moi Peta…Jackie a voulu m’appeler ainsi car je ressemblais à une pétasse pour elle. Tsk, sale gosse !
A nos treize ans, on a commencé à cambrioler des maisons assez riches. Hannah était super douée pour crocheter les serrures, et la rapidité avec laquelle Brainy s’occupait du système d’alarme tenait de l’exploit !
»
« Quelles étaient vos spécificités, à vous et Smoke ? »
« Bah à ce moment là…On était doué pour prendre tout le pactole et fuir à une vitesse hallucinante ! Nan j’déconne, Smoke me tuerait s’il entendait ça ! Après quelques cambriolages, Smoke s’est mis en tête de participer à la guerre de gangs qui animait toute la métropole. Vu qu’on s’en était mis plein les fouilles, on acheta des armes. Et là, on a trouvé nos spécificités…Brainy s’occupait des plans d’attaque et des bombes. Moi j’étais douée aux couteaux et pour charmer. Smoke était un as au corps à corps, surtout avec des poings américains, tandis qu’Hannah était une vraie bombe avec les armes à feu. Mais quand je dis bombe, je déconne pas…Elle est super douée avec un flingue dans les mains et l’expression de jouissance délurée qui anime son visage quand elle voit ses balles faire mouche vous donne des frissons. On a commencé à se faire un nom, bien qu’on rivalisait pas avec les grands gangs et les mafias qui gouvernaient New York ! Mais la télé parlait parfois de nous hein…Et puis, Smoke le leader nous amena à des casses plus importants, on ne se faisait jamais gauler et nos familles disaient que d’al’. C’était la belle vie, on adorait sentir l’adrénaline monter dans nos veines. C’était une bonne partie de fun ces quatre ans là ! »
« Et puis, il est arrivé le fameux cambriolage de Goldman Sachs, l’une des plus grandes banques d’Amérique…Mais qui fut un échec. »
« Ouais, vous savez tout. C’est là aussi où l’une des otages a mis en fureur Smoke en lui disant qu’on avait aucune chance de s’en sortir. L’ennui avec Smoke c’est qu’il a trop d’ambition…et qu’il prend la mouche très vite, comme Hannah d’ailleurs. On était encerclés par la police, y avait aucune échappatoire et pendant les négociations, t’as la meuf’ qu’a rendu l’âme sous les coups de Smoke, fais chier….Je voulais pas que ça se passe comme ça, moi… »
« Vous vouliez vous en sortir avec seulement quelques années, vous et Smoke je suppose. »
« Ouais voilà, j’avais arrangé le coup du genre c’était Hannah et son frère qui avaient tout manigancé depuis le départ, le gang etc…Si je leur donnais les présumés leaders du groupe, Smoke et moi passeraient moins de temps en prison comparés aux deux autres ; c’était la punition de Jackie pour avoir touché à Smoke. Mais ce dernier a craqué et la police n’a pas tenu le deal, j’ai eu beau tenté pendant le procès, que d’al’, le padre Karzavosky semblait toujours là pour empêcher mes plans de marcher. Du coup, on a tous été enfermés dans des établissements différents. Brainy, Hannah et moi pour six ans, et Smoke pour dix-huit ans…Je verrais pas mi amore avant longtemps, à cause de cette sale pétasse putain. Sérieux, elle a même pas passé une année complète enfermée quoi ! »
« Ne pensez pas qu’elle a coulé des jours tranquilles après avoir été sauvée par son père… »
« Quoi ? Elle s’est fait engueuler et priver de télé pendant cinq mois par son padre ? Ouuuh pauvre chou ! »
« Vous semblez bien cynique. »
« Par rapport à ce que je vis ici, Miss Flingue est au paradis ! Bon alors…Elle a bien souffert après ça, c’te pute ? »
« Hannah a été envoyé dans une sorte d’asile psychiatrique pour soigner sa folie des armes et voir ce qui clochait dans sa tête. On a découvert qu’elle s’enfermait dans un autre monde pour ne pas subir les souffrances de la réalité. »
« Ouais, et ça à l’air grave vu comment vous le dites vieux ! »
« Vous ne le saviez peut-être pas, mais ce que vous preniez pour une jouissance dans le fait qu’elle se serve d’armes à feu et de la musique n’était autre qu’une dépendance. Elle semblait accro’ aux pistolets, chaque arme paraissant pour elle un instrument de musique dont la détonation était une chanson. Sans arme à feu à ses côtés, elle perdait tous ses moyens et devenait plus qu’agressive mais n’en savait pas le pourquoi du comment. De même lorsqu’on la privait de sa guitare électrique et de sa basse. Un jour elle s’est même dévoré les doigts par envie d’entendre une mélodie. »
« La vache…Quand je vous dis qu’elle était tarée, je mentais pas ! »
« C’est un mécanisme d’auto-défense Peta…Et la conséquence de son passé car comme vous l’avez si bien dit, tout le monde réagirait face à des évènements comme ceux qu‘elle a vécu - loin des pires bien sûr - mais chacun possède sa manière de réagir ; Hannah s’est trouvée une dépendance. »
« Complètement timbrée…Et maintenant c’est soigné ? »
« Son père a interrompu le processus vers la fin. Hannah est moins malade mais est toujours atteinte de cette dépendance bien qu’infime. Elle sait désormais la contrôler pourtant, comme vous me l’avez fait remarquer, elle a toujours besoin de sa guitare ou de sa basse pour hurler à pleins poumons afin de se calmer…Le padre lui a permis avec l’accord du pensionnat d’avoir sa vieille guitare électrique et sa basse, tout comme un bereta 9mm fs sur sa hanche. Évidemment, il s’agit d’un jouet, un pistolet à billes que la famille a fabriqué pour la jeune fille afin qu’il ressemble au mieux à un vrai, mais c’est malgré tout un faux. »
« Vous n’en avez pas l’air très ravi. »
« Au contraire ! Cela pourrait se révéler amusant. En attendant, Miss Karzavosky a été placé dans l’académie Queen Anne's Revenge pour faire ses preuves ; il y a une sorte de guerre des gangs là-bas d'après ce qu'un employé nous a rapporté. La demande d’ouverture d’un site de tirs dans cette dernière est actuellement en cours, mais j’ai bien peur qu’elle soit refusée : même si Hannah est douée aux armes à feu et qu’on la surveille vingt-quatre heures sur vingt-quatre pendant ses entraînements quotidiens, c’est une chose beaucoup trop dangereuse que de la laisser elle ou un quelconque autre individu avec une véritable arme à feu dans les mains. En attendant, elle s’entraîne au grand lac, très tôt le matin voir même toute la nuit en plaçant des cibles sur la surface de l’eau, les visant de ses divers pistolets à bille. Hannah fut aussi placée dans ce pensionnat d'élite de par sa nature créative vous savez ? Non seulement elle s’entraîne avec les fausses armes mais elle crée aussi des maquettes de nouvelles machines à feu avant de les présenter à l’administration. Cette dernière évalue la maquette et en fonction de sa dangerosité, commande ou non des pièces détachées pour créer des pistolets à billes faits mains par Miss Karzavosky. Ensuite, elle les essaie sur son site de tir la nuit, en attendant la réponse à sa demande de vraies armes. Le fait d’ainsi s’entraîner lui permet de se calmer et elle ne se sert pas de son pistolet sauf si elle se fait agresser et comme ça ne tue pas c’est bien, mais ça dissuade, donc elle l'utilise pour menacer quiconque s'approche trop d'elle ! »
« Le padre Karzavosky va être content dites-moi… »
« On ne sait pas trop vous savez ; il est mourant et cloué au lit. Et sa fille est plutôt du côté de ceux qui ne veulent pas se battre, malgré sa faculté à créer des armes et à toujours toucher dans le mille. »
« Sérieux ?! Oh putain le bol, ça va faire chier Hannah ça ! »
« Un peu en effet, mais on sait qu’à sa mort, tout l’argent sale sera remis à Hannah ainsi que le titre de chef de la famille Karzavosky, ce qui n’est pas pour plaire à la police vu que cet argent sera complètement lavé de tout soupçon si fait… »
« Vous en savez long on dirait. D’ailleurs, vous ne vous êtes pas présenté. »
« Oh, vous venez de le remarquer, Peta ? »
« Vous foutez pas de ma gueule, ou je vais vous tabasser ! Qu…Oh ! Vous faites quoi là ?! C’quoi ça ?! »
« Monsieur Karzavosky avait raison sur votre compte ; vous êtes définitivement conne et dépourvue de sens pratique ; ceci est un mini-revolver fabriqué par Swiss MiniGun, fabricant d’armes basé à Genève et je le pointe en ce moment sur votre front. Personne ne viendra vous aider, vous êtes seule avec le bras droit de Monsieur Karzavosky et celui futur de sa fille si elle accepte le poste de chef de famille à sa mort. Je viens rendre sa justice pour avoir voulu briser la vie de Mademoiselle Karzavosky de vos mains infâmes. »
« La justice de qui, d’Hannah ?! Même pas capable de venir d’elle-même pour me tuer cette salope, elle restera toujours une assistée ! »
« La justice de son père…Hannah ne sera pas mise au courant de votre mort imminente, personne d’ailleurs car la branche de votre famille va être tout autant détruite petite pétasse, à cause de vos foutaises. Vous n’irez jamais dans ce dit pensionnat, de toute manière vous n’aviez aucune chance. »
« De toute manière j’aurais jamais voulu me foutre dans cette merde avec Hannah dedans…Quoique, si Hannah est là-bas ça risque d’être amusant à observer. C’est la fin ? Vous voulez me buter pour venger Hannah ? Smoke et son frère aussi ? »
« Non, juste vous. Adieu Maria. Juste une dernière question ; pourquoi le fait qu‘Hannah soit intégrer à ce pensionnat drôle ? »
« Tout simplement parce qu’Hannah va foutre une merde pas possible là-bas, pire qu’en ce moment…Avec le canon d’un flingue entre les dents, je cr… »

PAN !

Je crois que ça te sert plus à rien de prier…
Description physique ━
10 lignes minimum.

Description mentale ━
15 lignes minimum.

Activités scolaires ━
CLUB : Sport. (en option : Musique)
SECONDE LANGUE : Français.
MATIÈRE(S) FACULTATIVE(S) : Initiation Militaire et Italien. Pas envie qu'on m'apprenne à jouer de la basse "correctement", je joue comme je veux moi, donc la matière musique, oubliez !

Derrière l'écran ━
PSEUDO OU PRENOM : Hannah ou Jackie 8D
AGE : Dix-huit années.
COMMENT AVEZ VOUS DECOUVERT LE FORUM ? De partenaire en partenaire.
DES REMARQUES ? J'aime le graphisme et l'idée des équipages, bien trouvé, j'adore et merci de ce petit bout de fun 8D !
CODE DU REGLEMENT : Les chats domineront le monde ; mais pas maintenant, c'est l'heure de la sieste. Sérieux, je vais les vénérer ces boules de poils, ça va être drôle tiens !
UN P'TIT MOT POUR FINIR ? Si un admin pouvait me changer le nom "O'connor" en "Karzavosky", je lui offrirai des marshmallows toute sa vie, marché conclu nan ? 8D
Revenir en haut Aller en bas
Fondatrice - Mayflower
my dear, i'm
Elizabeth Carter


Féminin Messages : 187
Shillings : 74
Age : 19


Identity Card
Age : 16 ans.
Club : Arts
Classe/Poste & Chambre/Appart': 3-1 ; n°1 (mayflower)

MessageSujet: Re: Hannah J. Karzavosky, nan mais sérieux t'as pas autre chose à foutre que de lire ça ?! [en cours]   Dim 20 Mai - 10:25

    Besoin d'un petit délai ? :D

☠ ------------------------ ☠


« LIFE IS NOT A JOKE. ★ »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/watch?v=w9M4mTV67sw
 

Hannah J. Karzavosky, nan mais sérieux t'as pas autre chose à foutre que de lire ça ?! [en cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Remix Oui mais non
» Classements de "Oui mais... non"
» Votre avis sur "Oui... mais Non"
» Non mais qu''est ce que c''est que ce bordel !!?
» Peu cher mais cassé, ebay zut alors!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Queen Anne's Revenge :: A l'abordage ! | Administration. :: Qui êtes vous ?-